Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

Déménagement clandestin à Agban: Des armes saisies au domicile du cdt Abéhi
Publié le jeudi 21 juillet 2011   |  Nord-Sud


Convoqué
© Le Patriote par DR
Convoqué par le tribunal militaire : Le commandant d’escadron blindé d’Agban, Abéhi Jean Noël, en fuite
L`ancien patron des blindés d`Agban a préféré prendre la poudre d`escampette plutôt que de répondre à l`autorité qui souhaite l`entendre sur les exactions commises par les hommes sous son commandement pendant la période post-électorale


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Le domicile de l’ancien commandant d’escadron blindé de la gendarmerie d’Agban, Abéhi Jean Noël, a été perquisitionné, hier, et certains éléments de sa garde rapprochée ont été mis aux arrêts. Il y a été trouvé plusieurs armes de guerre appartenant au commandant fugitif. C’est sur ordre de Vako Bamba, adjoint au commandant supérieur de la gendarmerie, que la brigade de recherches a mené l’opération. Comment sommes-nous arrivés à cette situation ? A 10h, des gendarmes restés fidèles à l’ancien patron de l’escadron blindé sont arrivés avec un camion cent-tonnes pour, dit-on, ramasser ses bagages en vue de les transporter vers une destination inconnue. C’est ainsi que la hiérarchie a été saisie par des gendarmes de la caserne d’Agban. Immédiatement, l’ordre a été donné au cdt Yéo Ousmane et à ses éléments de mettre la main sur le camion et de procéder à une perquisition. Ce qu’ils firent. Ensuite, tous ceux qui procédaient au déménagement clandestin ont été mis aux arrêts. Le camion-pirate neutralisé est actuellement stationné dans la cour d’Agban. Il faut rappeler qu’Abéhi Jean Noël a pris la fuite le 4 juillet dernier. Il est sorti très tôt à bord de deux véhicules de type 4x4 de couleur blanche aux vitres fumées respectivement immatriculés 252 PKB 11 et 383 WW 01. Aidé par ses «lieutenants», l’ancien homme fort de l’escadron blindé de la caserne de gendarmerie d’Agban a donc choisi la fuite pour échapper, croit-il, au tribunal militaire. Selon une source proche de la gendarmerie nationale, l’ancien chef de l’escadron blindé a refusé à six reprises de répondre à la convocation du tribunal militaire d’Abidjan. Le lt-colonel Ange Kessi, commissaire du gouvernement, devait l’auditionner dans le cadre des procédures judiciaires liées aux événements de la crise post-électorale. Abéhi aurait demandé aux enquêteurs de se rendre à Agban pour l’entendre. Dans la mesure où il a estimé que sa sécurité ne serait pas garantie en se déplaçant au 17ème étage de la tour A du tribunal militaire, au Plateau. En guise de réponse, le procureur militaire a menacé d’aller le chercher de force à la caserne pour le mettre sous mandat de dépôt. Il est poursuivi pour arrestation illégale, séquestration et meurtre. Un mandat d’arrêt a été lancé contre lui.

Bahi K.

LIENS PROMOTIONNELS