Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

Vol à l’hôtel : Le pilote du président se fait piquer plus de 6 millions
Publié le jeudi 21 juillet 2011   |  Nord-Sud




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

10.000 euros, soit ! C’est la coquette somme de six millions de fcfa que le pilote suisse du président Ouattara a perdue dans sa chambre de l’hôtel Président de Yamoussoukro. Heureusement que la police a arrêté les voleurs.
La perspicacité de la police de Yamoussoukro a payé, donnant le sourire à la direction de l’hôtel Président et à M. Kipfer E., le pilote suisse du président de la République. Qui a retrouvé, dans la soirée du mardi les 10.000 euros qui lui avaient été subtilisés dans sa chambre. C’est la veille que le pilote constate la perte de cette importante somme qu’il avait mise dans une enveloppe et déposée en un lieu dans sa chambre. Il faut l’avouer, M. Kipfer n’avait pas déclaré la somme à la réception qui possède un coffre à cet effet. Néanmoins, il informe la direction de l’hôtel qui alerte aussitôt le préfet de police adjoint de Yamoussoukro. C’est le chef du district qui coordonnera les investigations menées par le commissaire Doumbia (2e arrondissement), assisté des commissaires adjoints Diomandé (2e arrondissement) et Yapi (1er arrondissement). La section criminelle de la préfecture de police est, elle aussi, mise à contribution. Les enquêteurs investissent l’hôtel et procèdent aux auditions et constatations d’usage. C’est pendant ce moment que le sergent-chef Silué, un ancien de la section criminelle de la préfecture et le lieutenant Adon, commis à la surveillance des lieux, interpellent un individu suspect. Le jeune homme, K. Baudouin est en possession d’un sac en plastique dans lequel les policiers découvrent une forte somme d’argent. Ils avisent aussitôt leur hiérarchie qui fait le lien entre le suspect et la perte de l’argent. Baudouin est étudiant dans une grande école privée de la place. Cuisiné à chaud, il désigne le nommé Yao Kouamé Philippe, un bagagiste travaillant à l’hôtel Président comme étant celui qui lui a remis, le soir du lundi 18 juillet, la somme de 7.000 euros qu’il avait pour mission de changer rapidement à Abidjan. Ce qu’il a fait et c’est en venant rendre compte qu’il a été interpellé par les limiers dont le flair a visé juste. Immédiatement appréhendé, le bagagiste tente d’abord de distraire les enquêteurs avant de se mettre à table. Oui, il a effectivement subtilisé la somme de 10.000 euros dans la chambre du pilote dont il a remis une partie à Baudouin pour aller faire le change à Abidjan. Oui, il n’est pas à son premier forfait, lui qui, depuis quelque temps, possède une clé passe-partout de l’hôtel qui lui permet de rentrer dans les chambres pour commettre des vols. Dont se plaignaient depuis un moment les clients du prestigieux établissement. Mieux, les investigations de policiers leur font découvrir la somme de 2.000 euros en coupures de 100 que le “rat’’ de l’hôtel avait dissimulée quelque part dans l’établissement. Yao Kouamé Philippe est marié, père de 6 enfants. Le tour que font les agents à son domicile leur montre que le bagagiste vit au-dessus de ses moyens. « Avec 125.000 Fcfa de salaire, il est impossible de nourrir et d’entretenir autant de personnes dans un pareil luxe sans avoir d’autre sources de revenu », explique notre source à la police. Ceci pourrait bien expliquer cela. La totalité de l’argent a été remise au pilote avec les excuses de la direction de l’hôtel. Et, sur instruction du substitut du procureur près le tribunal de Toumodi, les deux acolytes sont conduits au camp de la Garde républicaine.

Ousmane Diallo, à Yamoussoukro

LIENS PROMOTIONNELS