Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

On en redemande
Publié le jeudi 21 juillet 2011   |  Nord-Sud


Activités
© Abidjan.net par Nathan Kone
Activités gouvernementales : Les ministres en séminaire
Mardi 5 juillet 2011. Abidjan, palais présidentiel du Plateau. Le chef de l`Etat ouvre les travaux du séminaire gouvernemental. Photo: le President de la Republique, SEM Alassane Ouattara


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


9 h 30, ce mercredi 20 juillet 2011. Le cortège présidentiel, en route pour le 1er Conseil des ministres que le président Ouattara tient dans la capitale politique passe. La Mercedes et la 4x4 précédées par les motards sont suivies de quelques voitures. Vitesse calculée. Rien à voir avec les longues files de suiveurs. Pas de circulation barrée pendant des heures. Et comme si elles s’étaient donné le mot, les populations de Yamoussoukro se sont rangées de part et d’autre du boulevard central pour voir ADO. De devant la présidence de la République jusqu’à la Fondation, ce sont des Yamoussoukrofouè heureux qui ont applaudi celui pour qui ils ont voté à plus de 82%. Champions de l’applaudimètre, les vendeuses du grand marché, les “baramoko’’ de la gare routière et les commerçants du marché Mô Faitai ovationnent le chef de l’Etat. C’est que Yamoussoukro attendait ce moment avec impatience. « Ce n’est que le début, avant qu’il ne vienne s’installer définitivement comme l’a dit le Premier ministre Guillaume Soro », annonce Blé Raymond. Alors que son voisin s’extasie sur « le rythme majestueux du cortège qui ne risque pas de cogner quelqu’un. Il n’est pas pressé parce qu’il respecte l’heure et respecte ses ministres ». L’exactitude étant la politesse des rois.
Ces 3 jours de présence du président à Yamoussoukro ont réveillé la ville. Hôtels et maquis, cabri-clubs, vendeurs de “soukouya’’ et d’arachide grillée ou encore d’Apf, chacun a eu son compte. « Bien que nous soyons en pleine semaine, l’hôtel a reçu beaucoup de clients. Généralement des chauffeurs et autres collaborateurs des ministres », assure un hôtelier du centre-ville. Ces trois nuits, malgré la pluie, les maquis et les discothèques ont fait le plein. « Le poulet braisé est à 3.500 Francs et il n’y a pas de carpe de moins de 1.500 Francs », note un habitué des maquis de la gare. Dans la Rue des maquis sur la berge du lac, les espaces de détente relookés depuis l’investiture ne chôment pas. Mieux, ceux qui avaient fermé ont rouvert tandis que d’autres ont été repris par des restaurants prestigieux de la place. Et ils sont pris d’assaut surtout par les Frci. Les taxis, eux, travaillent 24h/24h. « C’est le moment de gagner sa recette du mois. Nous espérons seulement que le gouvernement vienne régulièrement ici pour les Conseils des ministres et de gouvernement », souhaite un chauffeur, l’air satisfait. En attendant, on savoure ces moments.

Ousmane Diallo, à Yamoussoukro

LIENS PROMOTIONNELS