Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

Restructuration des Forces républicaines de Côte d`Ivoire - Ouattara lance un ultimatum aux militaires exilés
Publié le vendredi 22 juillet 2011   |  Soir Info


Forces
© Présidence par Aristide
Forces armées, gendarmerie nationale et police : Le chef de l’Etat offre un déjeuner en l`honneur des nouveaux commandants, en présence du maréchal Oluseyi Peterin (ECOMOG)
Mardi 12 juillet 2011. Abidjan. Palais présidentiel du Plateau. Le chef de l’Etat, SEM Alassane Ouattara offre un déjeuner en l`honneur des nouveaux patrons de l`armée, de la gendarmerie et de la police, en présence du maréchal Oluseyi Peterin (ECOMOG ) et des chefs d’Etat-major de la sous-région


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


''Tous les militaires, paramilitaires qui n'auront pas repris le service à fin juillet 2011, seront purement et simplement radiés des effectifs. Nous avons pour objectif le contrôle des effectifs. C'est dans cette optique que s'inscrit le paiement des salaires au guichet. J'invite donc les militaires, gendarmes, policiers, douaniers, agents des Eaux et Forêts qui sont en exil à revenir avant la fin du mois de juillet 2011. Leur sécurité sera assurée''. Le président de la République Alassane Ouattara a lancé cet ultimatum aux soldats exilés, à la suite de la crise post-électorale, hier jeudi 21 juillet 2011, à la salle des Pas perdus du Palais présidentiel au Plateau, à la faveur de la remise de la feuille de route aux Forces républicaines de Côte d'Ivoire (Frci). En présence du Premier Ministre Guillaume Soro et de certains membres du gouvernement, le Président de la République a indiqué ses attentes et instruit les chefs de l'Armée et des corps paramilitaires des mesures idoines à prendre pour l'instauration dans de brefs délai, la sécurité sur le territoire national. Il a notamment demandé au chef d'état-major général de l'Armée, le général de division Soumaïla Bakayoko de traduire dans les faits la réunification des ex-Fanci et des ex-Fafn: ''Vous devez organiser les états-majors des unités de votre commandement en tenant compte de la diversité de la nation. Il ne devrait pas y avoir une armée du nord et une autre du sud, mais, une vraie armée, homogène et professionnelle qui sera véritablement républicaine respectueuse de tous les Ivoiriens et qui méritera en retour, le respect et la confiance de l'ensemble des Ivoiriens''.
En ce qui concerne la sécurité nationale, en plus de la défense des frontières ivoiriennes, le président de la République a exigé que les Forces armées viennent en appui à la gendarmerie nationale, à la Police nationale, à la Douane et aux Eaux et Forêts pour mettre un terme aux agissements de tous ceux qui mettent en péril la paix. Pour ce faire, le Président Ouattara a invité les chefs de commandements de toutes les armées: La Police, la Douane et les Eaux et Fôrets ''à assainir leurs rangs en mettant sans délai un terme aux perquisitions arbitraires, pillages, barrages, non autorisés. Circulation sur la voie publique en armes, transport de munitions, rackets, violation et occupations illégales de domiciles, règlements des litiges fonciers et le voisinage et autres exactions de toutes natures contre les populations, notamment les enseignants, les personnels de santé, comme les opérateurs économiques, les diplomates, les touristes…'' Il leur a demandé de se consacrer exclusivement à la lutte contre l'insécurité et le grand banditisme. Le président Ouattara a souligné qu'il attachait du prix à ses instructions : ''Je tiens au strict respect de ces instructions et je dois dire très franchement que vous endosserez seuls, la responsabilité des agissements de vos hommes. Vous devez instaurer rapidement la discipline, le respect de l'autorité et de la hiérarchie, l'éthique, le respect des Droits de l'Homme afin de crédibiliser l'Institution militaire et de la mettre résolument au service de la nation, au service des populations. Tous les éléments qui ne pourront pas se conformer à ces directives devront être extirpés des rangs des Frci et de l'ensemble des forces de sécurité''. Le numéro un ivoirien a annoncé à cette occasion, la création de nouvelles unités en terme de bataillons militaires ou de Légions de gendarmerie pour améliorer la sécurité des populations. Aussi, le ministère de la défense procédera au recensement biométrique des militaires et gendarmes. En outre, il sera mis en place une assurance maladie pour les militaires. Cette opération sera élargie aux Policiers Douaniers et aux agents des Eaux et Forêts. Il a précisé par ailleurs, que la suppression de la prime de front de 50.000 francs cfa consacre la fin de la guerre. On notait à cette rencontre, l'ensemble du commandement des Frci dont le commandant des Forces terrestres, le général de brigade Sékou Touré, le commandant des Forces aériennes, Colonel major Jean-Jacques Réné Ouégnin, commandant de la Marine nationale, le Capitaine de Vaisseau Major Djakaridja Konaté, le commandant supérieur de la gendarmerie nationale, le Colonel major Gervais Kouakou Kouassi, le Directeur général de la Police nationale, l'Inspecteur général M'Bia Bredou.

K.A.Parfait
kaparfait@yahoo.fr

LIENS PROMOTIONNELS