Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

Après la mission du président Ouattara aux Etats-Unis / Le ministre d`Etat, Mabri Toikeusse, hier, sur Tci : “Des contrats vont nous donner près de 400 milliards F”
Publié le lundi 1 aot 2011   |  Le Nouveau Réveil


En
© Présidence par DR
En visite de travail aux USA: le Président Alassane Ouattara au petit-déjeuner du Corporate Council for Africa
Vendredi 29 juillet 2011. Washington, DC (Etats-unis d`Amérique). Le chef de l`Etat, SEM Alassane Ouattara déjeune avec les membres du Corporate Council for Africa


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Le ministre d'Etat, ministre du Plan et du développement, Albert Mabri Toikeusse, était aux Etats-Unis avec le président Alassane Ouattara.

Hier, sur les antennes de la télévision ivoirienne, il a donné les grandes lignes de cette mission fructueuse pour la Côte d'Ivoire. "Il faut retenir que le président a rencontré le 27 juillet aux Nations Unies à New York, le secrétaire général de l'Onu avec qui nous avons évoqué les questions de notre coopération. Ce même jour, il a été reconduit la résolution d'un an, la mission de l'Onu avec option reconstruction et développement. Le secrétaire général a évoqué le remplacement de l'actuel représentant de l'Onu en Côte d'Ivoire, qui a été désigné. Nous avons aussi évoqué les questions de sécurité régionale où les Nations Unies vont s'impliquer avec la Cedeao et le Liberia sur la sécurisation de la frontière ouest. Dans ce cadre-là, le président a rencontré le président de l'Assemblée générale de l'Onu pour le remercier, les ambassadeurs de l'Union africaine au niveau des Nations Unies. C'était le 1er type de rendez-vous que nous avons eu. Ensuite, il y a eu les Institutions de Breton Woods avec le président de la Banque mondiale, la directrice du Fmi Christine Lagarde, pour évoquer les conditions de notre coopération, l'appui qui a été apporté, les attentes du président de la République pour la Côte d'Ivoire avec ces institutions financières. Nous avons vu à quel degré l'on le respecte là-bas. Il a, ensuite, eu des rencontres avec le secteur privé, le corporate consul conseil en Occident un regroupement des hommes d'affaires de grandes entreprises, il a eu un petit déjeuner avec d'autres chefs d'Etat,
d'autres rencontres ont eu lieu avec les partenaires privés. Il y a eu le bilatéral dont le point principal a été la rencontre avec le président Obama. Le chef de l'Etat a été reçu par son homologue. Trois autres chefs de l'Etat de l'Afrique de l'Ouest, pays où la démocratie s'est
affirmée. La Guinée, le Bénin, le Niger et la Côte d'Ivoire. Le président Obama a dit sa fierté, il a encouragé ces pays à suivre le chemin de la démocratie, la transparence, la justice, le respect des droits de l'homme. Il a dit sa disponibilité à accompagner ces pays. Des
questions politiques ont été également évoquées avec le président Obama. En dehors du président Obama, il a eu une rencontre avec le secrétaire aux Finances, au Trésor des Etats-Unis, il a eu une rencontre avec l'Usaid pour son retour en Côte d'Ivoire, le Mpc dont
certainement l'année prochaine des conclusions de contrat vont nous donner près de 400 milliards F…L'Agoa qui est attendu par le secteur privé ivoirien…Ça été une sortie importante et nous avons été fier et heureux de nous retrouver aux Etats-Unis avec le président de la
République qui est en train de travailler pour la Côte d'Ivoire.

Peut-on dire que les perspectives sont bonnes pour le programme d'urgence?

Les perspectives sont bonnes concernant le programme d'urgence mais concernant surtout la reconstruction et le développement. Nous avons discuté des questions importantes. Vous savez que nous sommes dans l'initiative Ppte et dans ce cadre, le point de décision a été
atteint en mars 2009 et nous attendions le point d'achèvement pour juin 2011. Malheureusement, la crise posté-électorale a éclaté. Le président a négocié pour que ce délai soit raccourci parce que l'atteinte du point d'achèvement va nous donner des ressources énormes. Et là-dessus, nous avons convenu et avec le Fmi et la Banque mondiale, que vers le mois de septembre prochain, des missions d'évaluation
vont venir pour que vers la fin du premier trimestre 2012, nous puissions atteindre le point d'achèvement qui va nous aider dans la reconstruction de la Côte d'Ivoire

Propos recueillis Jean Prisca

LIENS PROMOTIONNELS