Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Sport
Article


Comment

Dernières dépêches



Sport

Sports Mécaniques/ Après sa brillante élection à la tête de la Fisam Kady Angelbert : «Il n’y a pas de nuage entre le ministre et nous»
Publié le jeudi 4 aot 2011   |  Le Democrate




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


La patronne de la Fédération ivoirienne des sports autos et motos (Fisam), est montée au créneau pour clarifier le prétendu différend entre elle et le ministère des sports.

«Il n’y a aucun problème entre notre tutelle et nous. Je suis surprise quand j’entends qu’un différend existe entre le ministère des Sports et moi, Kady Angelbert. Je tiens à rassurer tout le monde qu’il n’y a pas de nuage entre le ministre Légré et la Fisam». Ces propos signés Kady Angelbert sont relatifs à une prétendue crise dont se fait l’écho une certaine presse entre l’Organe suprême des sports mécaniques (Fisam) et la tutelle à propos d’une future scission entre les sports autos et motos. A ce sujet, la présidente Kady Angelbert monte sur ses grands chevaux pour crier haut et fort que c’est archi-faux ! «Il existe bel et bien une parfaite entente entre la Fisam et le ministère de tutelle. La preuve, lors des préparatifs de notre Ag élective, nous avons suivi à la lettre toutes les recommandations à nous faites par le ministère des Sports. Aucune note de désapprobation quelconque nous a été notifiée par ledit ministère. Que ce soit avant ou après la tenue de nos assises qui m’ont valu une reconduction à la tête de notre institution sportive. Maintenant, s’il y a des personnes tapies dans l’ombre qui tirent les ficelles pour créer une certaine zizanie, nous serons prêts. Mais, pas à nous mettre en confrontation avec notre tutelle. Ah là non et non.», a renchéri la présidente Kady Angelbert qui soutient mordicus que la Fisam est dans son plein droit après avoir gagné tous les procès à lui intentée par des personnes désireuses de voir la fédération ivoirienne de sports autos et motos scindée en deux entités sportives. «Nous sommes sereins parce que toute cette affaire a été classée après que la Cour Suprême de Côte d’Ivoire a donné gagnante la Fisam lorsque des ennemis nous ont intenté un procès. Moi, je refuse que l’on personnalise une telle affaire qui n’honore aucunement la Côte d’Ivoire dont je suis l’unique représente dans les instances mondiales que sont la Fédération internationale automobile (Fia) et la fédération internationale de moto (Fim)», a-t-elle conclu.

J.C.A

LIENS PROMOTIONNELS