Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article


Comment

Dernières dépêches



Société

Certification de l`aéroport, Permis de conduire, Oic, nouvelle compagnie aérienne, Sotra, etc. Les grandes révélations du ministre Gaoussou Touré
Publié le jeudi 4 aot 2011   |  Le Patriote


Bonne
© Abidjan.net par Nathan KONE
Bonne gouvernance: le séminaire gouvernemental a pris fin
Mercredi 6 juillet 2011. Abidjan. Palais présidentiel du Plateau. Le chef de l`Etat, SEM Alassane Ouattara a mis fin aux travaux du séminaire qui a regroupé tous les membres du gouvernement. Photo: Gaoussou Touré, Ministre des Transports


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Le ministre des Transports, Gaoussou Touré, a dévoilé les grandes ambitions de son ministère. Mardi dernier, lors d'une émission sur la TCI (Télé Côte d'Ivoire), répondant aux préoccupations des journalistes, le ministre Touré a annoncé d'entrée que des efforts seront faits pour réhabiliter le réseau routier ivoirien et pour en construire. Il a annoncé que 3000 milliards de Fcfa seront dégagés sur les cinq prochaines années pour résorber les problèmes inhérents à ce secteur. M. Touré a assuré qu'avant la fin du mandat du président Ouattara, les Ivoiriens pourront circuler en toute tranquillité sur nos routes.

Lignes de crédit, Oic, Sonatt
Tout en déplorant la vétusté du parc auto des transporteurs, il a souligné qu'un contrat a été signé avec une structure pour son renouvellement. Mais seules pourront en bénéficier, les transporteurs ayant subi des dommages durant la crise. Selon lui, ce sera l'occasion pour les transporteurs qui se seront regroupés entre-temps, de bénéficier de véhicules que l'Etat aura acquis pour eux et qui leur seront vendus à des prix très réduits. L'objectif étant de créer le maximum de richesses pour les transporteurs qui seront amenés à s'organiser. « L'Etat sera pour eux un facilitateur à travers des crédits en ligne», a-t-il précisé. Abordant le sujet du racket, il a révélé que selon des sondages, que ''le ministère des Transports est le plus corrompu'' et des actions seront menées pour régler cela. Il en a profité pour indiquer que les barrages anarchiques seront supprimés. En ce qui concerne le permis de conduire, Gaoussou Touré a fait savoir qu'entre la demande et la livraison, il y aura désormais 72h. En cas de non respect de ce délai, l'agent en charge du permis de conduire sera le fautif. Un service réclamation et un numéro vert seront même instaurés. Au chapitre de l'OIC (Office ivoirien des chargeurs), le ministre a expliqué que les problèmes de cette structure datent de 1991 après le changement à la tête de la Direction générale. A l'en croire, pour l'OIC, ce sont 20 décisions de justice qui ont été rendues, et en juin seulement, quatre décisions contradictoires. « L'Etat va préparer une communication en conseil des ministres signée par le Président de la République car l'Oic appartient à l'Etat qui demeure le plus gros actionnaire. Une assemblée générale aura lieu avec convocation des actionnaires et le conseil d'administration désignera un nouveau président. Le Conseil des ministres va donc servir à annuler toutes les décisions antérieures », a expliqué le ministre. Il entend également mettre de l'ordre au niveau de la Sonatt (Société nationale des transports terrestres) qui est une structure où il existe beaucoup de corruption. S'il affirme avoir reçu 150 demandes de personnes qui veulent la diriger, ce n'est pas fortuit.

Nouvelle compagnie aérienne,
certification de l'aéroport
Le transport aérien a également fait l'objet d'échanges sur le plateau de la télévision. En effet, il est annoncé une nouvelle compagnie ivoirienne en remplacement d'Air Ivoire qui est dans le creux de la vague et qui a un énorme déficit et un effectif pléthorique. « Nous sommes en train de régler les problèmes de salaires et d'ici fin août, les arriérés d'un montant de 1,2 milliard de FCFA seront épongés. Pour la nouvelle compagnie, l'Etat sera actionnaire majoritaire, avec 51%, quand Air France (35%) et le privé ivoirien (14 %) se partageront le reste des actions », a indiqué Touré. Il s'agira pour lui, de faire d'Abidjan, un véritable hub, avec de longs courriers et la desserte aussi bien de la sous-région, de l'Afrique centrale que de l'intérieur du pays. Air France sera le partenaire technique de cette compagnie qui verra le jour à la fin de l'année. Pour la certification de l'aéroport Félix Houphouët-Boigny, le ministre des Transports qui se veut optimiste reconnaît cependant que beaucoup reste à faire. En effet, malgré les gros investissements et la différence avec les autres aéroports de la sous-région, la certification tarde. Cela est consécutif aux aspects sécuritaires et humains car ''tout le monde veut accompagner son parent à l'aéroport''. La rigueur sera désormais de mise avec des règles et procédures bien précises. La classification de la catégorie de l'aéroport ne sera non plus pas négligée tout comme la certification en catégorie 1 de l'Anac (Autorité nationale d'aviation civile) pour prétendre avoir des vols sur les Etats-Unis. « Des audits ont été faits. De mauvais contrats ont été signés mais nous allons les annuler. Nous allons nous inspirer des audits et nous espérons obtenir la certification en juin 2012», a promis le ministre Touré. Il a en outre rassuré que les dispositions sont prises avec les Saoudiens pour le Hadj. Par ailleurs, il a souligné que la création de compagnie maritime par le privé à travers un code d'investissement attractif. « S'il faut une participation de l'Etat, nous aviserons », a-t-il dit. L'exploitation du trafic lagunaire est aussi une ambition du ministère des Transports qui veut le développer davantage afin de régler les problèmes d'embouteillage. De nouveaux bateaux seront construits par le privé et même le transport fluvial entre les villes (San Pedro-Abidjan) et d'un pays à un autre (Ghana, Togo, Nigeria) sont envisageables. Pour le trafic ferroviaire avec la Sitarail, l'objectif est de faire une relecture de la convention qui est arrivée à échéance. L'accent sera aussi mis sur la réhabilitation du chemin de fer Côte d'Ivoire-Burkina Faso, l'extension vers le Niger, la construction avec d'autres opérateurs du chemin de fer de l'ouest pour l'exploitation minière de la zone, le développement aussi du transport passager et marchand. Ainsi que la ligne ferroviaire San Pedro-Odienné. Le train urbain n'a pas été occulté par le ministre avec les lignes Anyama-Port Bouët, tout comme le tramway. Pour la Sotra, il a évoqué les difficultés liées aux casses des bus. En prime, sa déstructuration. « Nous allons réorganiser la Sotra qui a un déficit. Il y a eu de mauvais investissements. Nous pouvons rattraper les choses. Nous allons acquérir 300 bus et en réparer 150. Logiquement d'ici la fin de l'année, nous règlerons tout cela, relèveront les défis et les emplois suivront », a souligné le ministre. Qui a demandé au privé de se signaler s'il veut créer une compagnie. « Nous voulons sortir l'ensemble du transport de l'informel. Le gouvernement sera aux côtés des transporteurs car avec un secteur fort, c'est l'économie qui ira de l'avant », a conclu le ministre Touré.
Jean Eric ADINGRA

LIENS PROMOTIONNELS