Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Sport
Article


Comment

Dernières dépêches



Sport

Football : Election du 10 septembre à la Fif / Tout va se jouer entre Sidi et Bictogo
Publié le vendredi 5 aot 2011   |  Le Democrate


Fédération
© Abidjan.net par PRISCA
Fédération ivoirienne de football: Salif Bictogo confirme sa candidature à la présidence
Lundi 01 Août. Siège de la FIF. Le président du Stella club d`Adjamé, Salif Bictogo confirme sa candidature aux prochaines élections


Vos outils
height=28

PARTAGEZ

En attendant la proclamation définitive des candidats pour l’élection à la tête de la Fif du samedi 10 septembre prochain, Sidi Diallo et Salif Bictogo sont bien partis pour la finale.

Le Professeur Alain Ekra et les membres du directoire de la Commission électorale indépendante pour l’élection à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (Cie-Fif), ont les coudées franches pour annoncer les différentes listes retenues pour l’acquisition du «sésame». Selon le chronogramme établi depuis l’issue des travaux relatifs à l’Ag de la Fif, c’est aujourd’hui que l’opinion sportive nationale et internationale doit connaître la ou les candidatures retenues pour le ‘‘show’’ final, prévu le samedi 10 septembre prochain à Abidjan. Dans tous les quartiers généraux de chacun des trois candidats, tout le monde a les yeux rivés sur l’avenue 1 de Treichville où se trouve le siège de la Fif abritant la Cie-Fif. Dans attente de la «délivrance» en provenance du siège de l’Organe suprême du ‘‘ballon rond’’, la plupart des observateurs s’accordent à reconnaître que l’heure de Sidi Diallo a sonné. «Il n’y aura aucun doute sur ce sujet. Sidi Diallo part largement vainqueur face à ses deux rivaux que sont Salif Bictogo et Albert Anzouan Kacou. Ils se connaissent tous les trois et chacun connaît la place et la valeur de son ami et concurrent. Et puis, il y a une évidence…ne dirige pas la Fif qui veut. Il faudra avoir fait ses preuves antérieures au sein de l’Organe fédéral du football ivoirien. Et à ce niveau-là, vous voyez un peu que Sidi Diallo a une bonne longueur d’avance sur ces deux challengers», a analysé l’un des employés permanent de la Fif sous le sceau de l’anonymat. Face à sa percée auprès de la plupart des dirigeants de clubs, Sidi Diallo préfère sagement attendre le verdict de la Cie-Fif. Une stratégie approuvée par l’ensemble des membres de sa liste.

Pourquoi Sidi Diallo ne redoute rien
Berthe-Adou Caye, l’une des figure de proue de la liste du candidat Sidi Diallo, a certainement fait le bon choix en s’alliant à l’ancien vice-président fédéral en charge des Eléphants de Côte d’Ivoire. Sa longue expérience ne va nullement l’induire en erreur tellement l’ancienne collaboratrice de Jacques Anouma connaît qui a le vrai profil pour diriger la ‘‘Maison de verre’’. Comme cette dernière, ils sont de plus en plus nombreux à faire confiance à Sidi Diallo. Présent dans le giron fédéral en 1992 à Dakar lors de la victoire des Eléphants à la CAN sénégalaise puis à la finale perdue en 2006 au Caire (CAN en Egypte), Sidi Diallo possède des arguments taillés à la dimension de son ambition pour succéder au président Jacques Anouma à la tête de la Fif. Homme de devoir et dirigeant expérimenté alliant rigueur et probité, Sidi Diallo croit pouvoir mériter ce poste si délicat. Oscar du meilleur manager africain en 1988, il veut optimiser ses chances de ‘‘prendre le pouvoir’’ à la tête de notre football. A Salif Bictogo et Albert Anzouan Kacou de bien se tenir car Sidi Diallo ne redoute rien. Ses deux ‘‘challengers’’ le savent très bien.

J.C.A

LIENS PROMOTIONNELS