Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

Reconstruction et réinsertion en Côte d’Ivoire / Me Fakhi Konaté, représentant le Premier ministre : “La reconstruction est un impératif auquel tient le gouvernement”
Publié le samedi 20 aot 2011   |  Notre Voie




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


La crise postélectorale ivoirienne a eu pour conséquence le dysfonctionnement quasi-intégral du tissu socio-économique du pays. Pour les autorités ivoiriennes, l’heure est à la reconstruction et à la consolidation des fondamentaux (infrastructures de base et tissu social) pour espérer, dans un premier temps, lutter contre la pauvreté grandissante, ensuite hisser la nation au rang de pays émergeants et enfin le positionner au rang de leader dans la sous région. C’est pour réussir ce pari que le ministre de la Reconstruction et de la Réinsertion a élaboré un plan stratégique national de reconstruction et de réinsertion dont l’objectif principal est de disposer d’une banque de données exhaustives sur l’évaluation précise de l’impact de la guerre sur les infrastructures économiques dans les zones ayant subi le conflit. Ces études “pilotes“ initiées par le Secrétariat national à la reconstruction
et à la réinsertion (SNRR), ont été confiées au Bureau national d’études et de développement technique (Bnetd). Le lancement desdites études a fait l’objet d’une cérémonie le 18 août dernier au siège du Bnetd à Cocody. Ces études sur la réinsertion prévues pour tenir dans un délai de 3 mois, porteront sur les besoins et la cartographie des opportunités d’emploi en matière de réinsertion, sur l’identification et le recensement des personnes à réinsérer et l’évaluation post-crise des infrastructures socio-économiques en Côte d’Ivoire.

«Les conclusions de ces études permettront une reconstruction dans un environnement contrôlé pour le bien-être des populations. Car il faut le reconnaître, le tissu économique et social a été énormément affecté et sa reconstruction est un impératif auquel tient le gouvernement», a indiqué le représentant du Premier ministre, Me Fakhi Konaté.

Pour le secrétaire national à la reconstruction et à la réinsertion, Koné Mamadou, il s’agit de reconstruire la Côte d’Ivoire dans les grands secteurs qui ont souffert de la crise. Il s’agit aussi, a-t-dit, de donner des outils au gouvernement pour qu’il puisse prendre des décisions idoines et urgentes pour les 5 millions de personnes sans emploi, dont 3 millions en milieu rural. «Il faut aller vite et de façon prudente, car il s’agit d’un travail pour le long terme (10 à 15 ans). Une coordination dans les études et les prospections visant à l’insertion et à la réinsertion est nécessaire pour plus d’efficacité des ressources disponibles. La reconstruction et la réinsertion ayant une dimension multisectorielle qui implique tous les ministères, une mutualisation de toutes les ressources (humaines, financières et matérielles) est donc souhaitable pour plus d’efficacité», a expliqué Koné Mamadou.

Le directeur général du Bnetd, Kra Koffi Pascal a, pour sa part, assuré que ces études permettront d’analyser tous les dysfonctionnements induits par la crise en vue de permettre une réinsertion des populations affectées et envisager une stabilité et une paix durables. Car, dira-t-il, la moitié de la population ivoirienne vit encore dans la pauvreté.

Djè Abel

LIENS PROMOTIONNELS