Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Santé
Article


Comment

Dernières dépêches



Santé

61ème session du comité régional de l`OMS à Yamoussoukro : Le Sida et la mortalité des enfants de moins de 5 ans en baisse
Publié le mercredi 31 aout 2011   |  Le Patriote


61ème
© Ministères par DR
61ème réunion du comité régional de l’OMS : des centaines de scientifiques attendus à Yamoussoukro
Mercredi 24 aout 2011. Abidjan. Salle de conférence du ministère de la Communication, Tour C, 16e étage, au Plateau. Mme Thérèse N’Dri Yoman, ministre de la Santé et de la lutte contre le Sida, présidente du comité d’organisation de la 61ème réunion du comité régional de l’Organisation mondiale de la santé fait le point des préparatifs de cette importante rencontre qui se tiendra à Yamoussoukro, à partir du 29 août prochain


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


L'incidence du VIH-Sida est en baisse de 25% en moyenne dans 22 pays. Selon les nouveaux critères de prise en charge, 37% des malades ayant besoin de traitement ont accès aux Antirétro viraux (ARVs). Et les décès dus au Sida ont nettement diminué dans 16 pays. Ces réductions se situent entre 11 % au Congo et 72 % au Rwanda. Ces statistiques sont du Directeur Régional de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Dr. Luis Gomes Sambo, il les a données hier à l'occasion de la cérémonie d'ouverture de la 61ème session du Comité régional de l'OMS à la Fondation Félix Houphouët Boigny de Yamoussoukro. Pour lui, c'est un résultat encourageant. Toutefois, il a insisté sur le besoin de renforcer la mise en œuvre d'un paquet de mesures de prévention contre l'infection à VIH. Lequel devra intégrer, a ajouté Dr Gomes Sambo, notamment la prévention primaire, la prévention de la Transmission de la Mère à l'Enfant et d'autres méthodes novatrices telle la circoncision masculine. Autre progrès relevé par le Directeur Régional de l'Oms, c'est la mortalité des enfants de moins de cinq ans. Les chiffres, à l'en croire, montrent une tendance à la baisse. « Même si 34 sur les 46 pays de notre région sont en train de faire des progrès, seuls 7 pays sont sur la voie d'atteindre les Objectifs du Millénium pour le développement (OMD4) liés à la santé à l'échéance fixée », a t-il expliqué. La lutte contre le paludisme porte progressivement, à ses yeux, ses fruits. Car, dira le patron de l'OMS dans la sous-région, « il y a eu une réduction de 50 % des cas de décès dus à cette maladie dans les formations sanitaires de douze pays de la région ». Malgré ce net progrès, de grands défis restent, a-t-il fait remarquer, encore à relever.

Il s'agit entre autres de venir à bout du choléra qui continue d'endeuiller des familles. Sur
108.000 cas enregistrés en 2010, il y a eu 3.350 décès notifiés. Il a néanmoins déploré le
faible investissement pour faire face aux urgences médicales. Le Directeur Général de
l'OMS, Mme Margaret Chan, pour sa part, a relevé que la crise financière a eu un impact sur
les financements des urgences sanitaires. Mais, elle s'est voulue optimiste quant à
l'éradication des épidémies dans les régions africaines. Se réjouissant de la tenue de ces
assises, le ministre de la Santé et de la Lutte contre le Sida, le Pr. Thérèse N'dri Yoman a
indiqué que c'est la première fois que la Côte d'Ivoire accueille la session du Comité régional
de l'OMS, qui se tient cette année autour du thème, « financement de la santé : partage
d'expériences dans la sécurisation de fonds pour atteindre les objectifs de développement
sanitaire nationaux ». Pour elle, cela consistera à relever les grands défis qui s'imposent aux
Etats comme des urgences de santé publique : la mortalité maternelle et infantile, la polio, le

choléra, le paludisme et la rougeole. « Cette session doit se caractériser par la pertinence des stratégies à élaborer pour éradiquer ces fléaux et faciliter l'accès au traitement » a signifié Pr. N'dri Yoman. Précisant que cette 61ème ne doit pas être une ''session d'espoirs, mais plutôt une session d'action''. Quant au représentant du Premier ministre, le ministre d'Etat, ministre des Affaires Etrangères, Daniel Kablan Duncan, il n'a souligné que les 15 % des budgets nationaux alloués à la santé décidée par la Rencontre d'Abuja en Avril 2001 contribueront à faciliter l'atteinte des OMD. « Nous sommes conscients que l'atteinte de ces OMD liés à la santé d'ici 2015 est un grand défi pour la Côte d'Ivoire » a affirmé le ministre ivoirien des Affaires étrangères. Plus de 600 experts en santé, 46 ministres de la Santé et 20 ministres de l'Economie et des Finances participent à cette 61ème session.

Anzoumana Cissé, envoyé spécial

LIENS PROMOTIONNELS