Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article


Comment

Dernières dépêches



Société

Réforme de l’armée : Les Frci ne seront plus Frci
Publié le samedi 3 septembre 2011   |  Nord-Sud


Double
© Getty Images
Double cérémonie de passation de Commandement à l`État-major des Armées: le général Soumaïla Bakayoko (FRCI) et le colonel-major Gervais Kouakou Kouassi (gendarmerie) installés
Mardi 12 juillet 2011. Abidjan. Etat-major des armées au Plateau. Photo: Les généraux Michel Gueu et Soumaïla Bakayoko, en compagnie des CEMA de la CEDEAO


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


La dénomination de la grande muette changera bientôt. Il est reproché à l’appellation actuelle de ne pas contenir le mot « armée ».


Avant la crise post-électorale, c’était les Forces armées nationales de Côte d’Ivoire (Fanci). Après, c’est devenu les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci). Bientôt, cette appellation de la grande muette changera. Réunis, pendant deux jours, en atelier sur les Matrices d’actions des forces armées, une cinquantaine d’experts a analysé un projet d’ordonnance portant organisation de l’armée notamment en changeant sa dénomination. « Au terme d’échanges et d’argumentations soutenus, la dénomination de Forces armées nationales de Côte d’Ivoire (Fanci) a été retenue », a confié le capitaine de vaisseau, Martin Gnonsokan qui a lu le communiqué final. Des propositions additives ont également été faites : Forces armées de Côte d’Ivoire (Faci) et Armées ivoiriennes (Ai). Ces dénominations, ont précisé les militaires, ne sont que des propositions. Il appartiendra donc, ont-ils confié, aux autorités de faire un choix en apportant, éventuellement, des amendements.

Cet atelier a été initié par les dirigeants dans leur volonté de réformer l’armée nationale. C’est donc eux qui ont arrêté les deux thèmes des réflexions (Matrice d’actions des forces armées et Projet d’ordonnance portant organisation des Forces républicaines de Côte d’Ivoire). C’est encore eux qui, selon le porte-parole de l’armée, ont demandé aux experts d’étudier la possibilité de changer la dénomination des Frci. Pourquoi ? « Il semblerait (il le répète, ndlr) qu’il a été reproché à l’appellation Forces républicaines de Côte d’Ivoire le fait qu’elle ne contienne pas le mot armée », a expliqué le colonel Patrice Kouamé, en marge de la cérémonie. Le gal de brigade aérienne, Raymond Kissi Kouabénan Anani, président du comité d’organisation, s’est réjoui du bon déroulement des travaux.Paul Koffi Koffi a salué l’esprit de fraternité d’armes qui a prévalu tout au long des réflexions. Et, a relevé la qualité du résultat de l’atelier. « C’est avec beaucoup d’intérêt que ces résultats seront exploités dans les meilleurs délais », a soutenu le ministre-délégué à la Défense. Selon lui, la qualité des propositions est le signe de l’ « engagement (des soldats) aux côtés du chef de l’Etat pour construire une armée respectueuse des valeurs républicaines, au service des populations et de la nation et, représentant, dans le même temps, un puissant outil de développement ». Il a argué que cet atelier permettra d’améliorer l’éthique et la cohésion au sein de l’armée.

L’atelier a proposé notamment l’amélioration des conditions de travail des militaires par la réhabilitation des infrastructures, l’amélioration de leur image par la multiplication des actions civilo-militaires. De même que la prise de décret pour coller à l’architecture actuelle de l’armée qui compte un chef d’état-major général et des forces spéciales. Plusieurs officiers dont des généraux à la retraite ont assisté à la cérémonie. « Vous verrez les résultats dans les mois qui viennent », a répondu le gal Mathias Doué, disant sa foi en l’avenir des Frci.

Bamba K. Inza

LIENS PROMOTIONNELS