Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

Lancement des législatives, hier/ Il n’y aura pas de ré-enrôlement
Publié le mardi 6 septembre 2011   |  Nord-Sud




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Le chef du gouvernement a autorisé, hier, la distribution des cartes nationales d’identité restantes. Guillaume Soro a aussi instruit les structures techniques à trouver une formule visant à reverser sur la liste électorale définitive des pétitionnaires précédemment recalés.

Hier, s’est déroulée à la primature la 1ère réunion post-crise de lancement officiel des préparatifs de l’organisation des législatives. Cette rencontre a eu lieu sous la présidence du Premier ministre, Guillaume Soro. Toutes les structures techniques impliquées dans le processus électoral étaient présentes. La Commission électorale indépendante (Cei), la Commission nationale de supervision de l’identification (Cnsi), l’Institut national des statistiques (Ins) et la Sagem-Sécurité sont mobilisés à nouveau pour reprendre le processus électoral. Mais, une seule réserve : il n’y aura pas de ré-enrôlement des pétitionnaires recalés de la liste électorale définitive. «Il y avait plusieurs catégories de pétitionnaires. Il y avait 50.000, 22.000, etc. Donc, nous avons demandé à nos techniciens de regarder toutes les catégories de pétitionnaires et de nous dire celles qui sont éligibles au basculement sur la liste électorale, sans ré-enrôlement », a confié Guillaume Soro à la presse. Lundi prochain, les techniciens situeront le gouvernement sur la réalisabilité de l’instruction, selon lui. C’est donc à partir des observations des techniciens qu’une date des législatives sera fixée. Bien d’autres préalables entrent aussi en ligne de compte. C’est que le gouvernement attend «une matrice des urgences à réaliser » et le succès des «simulations nécessaires». La matrice tiendra également compte du découpage électoral, du budget de l’organisation des législatives, du rééquipement des opérateurs et surtout de la distribution des cartes d’identité. «Nous avons demandé aux structures de procéder à la distribution des cartes d’identité restantes, puisque toutes les cartes n’avaient pas été distribuées avant l’élection présidentielle», a-t-il précisé. Autre sujet non moins important au menu de la rencontre, c’est l’état des lieux dans chaque structure technique. A ce propos, Guillaume Soro se félicite que «beaucoup de choses aient été sauvegardées », malgré la guerre.

Bidi Ignace

LIENS PROMOTIONNELS