Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

Remobilisation des forces du progrès : Jules Yao Yao et Koumassi montrent la voie
Publié le mardi 6 septembre 2011   |  Notre Voie


Activités
© Autre presse par DR
Activités des partis politiques : Le FPI organise son 1er meeting après la crise post-électorale.
Dimanche 04 septembre 2011 - Place Inch`allah (Koumassi) : A l`initiative du député Jules Yao Yao, le FPI (Front Populaire Ivoirien) organise son premier meeting.


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Les militants du Front Populaire ivoirien (FPI) de Koumassi sont sortis pour assister au tout premier meeting sectoriel organisé, dimanche dernier, par le député jules Yao Yao au stade de la Sogefiha. Ce faisant, ils montrent la voie de la remobilisation aux forces du progrès face au régime Ouattara.

« Quand il y a eu la tempête, nous étions tous terrés. Je me suis dis comment le Fpi qui a envoyé la démocratie en Côte d’Ivoire, peut-il être réduit au silence, alors que, je sais que la flamme militante est en chacun de nous ? J’ai alors commencé à faire de la sensibilisation en faisant du porte-à-porte. Ensuite, j’ai convoqué une réunion dans une école de la place. Cette réunion a connu un grand succès en termes de mobilisation. Nous étions débordés. Je me suis dit pourquoi ne pas alors organiser un rassemblement plus important. C’est comme ça que m’est venu l’idée de ce premier meeting sectoriel ». C’est en ces termes que le député Fpi de Koumassi, Jules Yao Yao a expliqué, dimanche dernier, au stade de la Sogephia, les motivations de la tenue du meeting. Il faut rappeler que jules Yao Yao a été élu député de Koumassi en 2000 sur la même liste que Mamadou Koulibaly et Martin Sokouri Bohui. Le président de l’Assemblée Nationale, Mamadou Koualibaly, a abandonné ses camarades du Fpi, en difficultés, pour créer son parti. Sokouri Bohui est, quant à lui, prisonnier du régime Ouattara à Boundiali. Il s’agissait donc pour le député Yao Yao Jules de lancer un ballon d’essai. Ce fut un coup de maître au regard de la relative mobilisation des militants. Tout a commencé très timidement. Les militants Fpi étaient postés non loin du lieu et attendaient de voir ce qui allait se passer. Car avec la terreur que sèment les forces pro-Ouattara, il faut s’attendre à tout. Mais deux faits ont motivé les militants et leur ont permis de sortir. C’est d’une part, l’arrivé des policiers désarmés pour assurer la sécurité des lieux. D’autre part, la chanson du groupe de zouglou, Les Galliets. Progressivement les militants dont certains arboraient le pagne de campagne de Laurent Gbagbo sont arrivés sur les lieux de meeting. Pendant plusieurs minutes, ils ont dansé. Les militants sont ensuite repartis chez eux, très heureux, d’avoir eu des nouvelles du président Gbagbo et de son épouse, Mme Simone Ehivet Gbagbo ; du président du Fpi, Pascal Affi N’Guessan, de l’ex- Premier ministre Aké N’Gbo et de tous les autres prisonniers politiques du régime Ouattara déportés dans le nord du pays, fief de l’ex-rébellion armée. En organisant ce meeting, le député Jules Yao Yao voulait donc briser la peur qui s’est emparée des militants Fpi depuis le renversement du Président Gbagbo, le 11 avril dernier, par l’armée française. Il a donc gagné son pari et les autres responsables du Fpi devraient suivre son exemple. En effet, il faut redonner vie au Fpi sur toute l’étendu du territoire national. Alassane Dramane Ouattara n’a pas dissous les partis politiques. Ce qui insinue que ceux-ci peuvent mener leurs activités librement. Il s’agit maintenant de mettre le régime Ouattara à l’épreuve en organisant des activités dans toutes les fédérations Fpi comme l’a fait Jules Yao Yao à Koumassi.

Boga Sivori

LIENS PROMOTIONNELS