Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

Réunion de la Commission Centrale de la CEI : Pour des législatives sans heurts
Publié le mardi 6 septembre 2011   |  Commission Electorale Indépendante


Commission
© Commission Electorale Indépendante par DR
Commission électorale indépendante : le Président Youssouf Bakayoko souhaite que le second tour de la présidentielle se déroule sans incident


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


La Commission Electorale Indépendante est véritablement à l’œuvre pour les législatives. Des législatives transparentes, crédibles et surtout professionnelles comme ce fut le cas lors de la présidentielle passée. A ce jour, c’est comme une veillée d’armes au sein de l’institution présidée par Youssouf Bakayoko. Services et autres directions techniques ont presque été réquisitionnés pour le travail. Tout ceci, pour la tenue des législatives à temps et dans de bonnes conditions.

Ce mardi 6 septembre 2011, la Commission Centrale de la CEI s’est réunie avec pour la première fois la présence de tous ses nouveaux Commissaires qui ont récemment prêté serment. Toutes les sensibilités ont également pris part à cette importante réunion. Parlant de différentes sensibilités, il faut faire allusion aux entités représentées à la CEI à savoir les parties signataires de l’Accord de Linas Marcoussis, des Institutions, des ministères techniques et des organisations professionnelles qui ont signé leur présence. Bien avant, c’est-à-dire la veille, c’est le Bureau qui s’est retrouvé en début de matinée. Ceci, pour examiner les grands dossiers, les traiter dans la perspective des élections législatives qui doivent permettre de doter notre pays des deux pouvoirs centraux dont dispose tout système démocratique comme le nôtre, à savoir le pouvoir Exécutif et le pouvoir Législatif.
La CEI entend tirer les leçons de la crise que le pays a connue, après la proclamation des résultats (et qui résulte essentiellement de la décision rendue le 3 décembre 2010 par le Conseil constitutionnel qui n’était conforme ni aux résultats issus des urnes, ni à l’esprit et à la lettre des lois ivoiriennes en la matière ; décision corrigée, tardivement hélas, par le Conseil constitutionnel en date du 6 mai 2011). Elle entend pour ce faire mettre tout en œuvre pour maîtriser au mieux les différents paramètres relevant de sa compétence : logistique, sensibilisation des électeurs, renforcement des capacités des commissaires et des agents électoraux.

Mais il faudra aussi, explique le Président de la Commission, Youssouf Bakayoko, qu’à l’instar de la Cei, les partenaires traditionnels de l’institution dans la gestion de ces élections à venir, et notamment les formations politiques et leurs militants, les candidats, les organisations de la Société civile, les médias et les forces de sécurité et les électeurs jouent pleinement leur partition, en veillant notamment à éviter la violence sous toutes ses formes : verbales, physiques, morales, et à promouvoir plutôt l’esprit de convivialité et de civisme, voire de fraternité. Toutes les énergies et les bonnes volontés doivent être mobilisées et fédérées pour la réussite de ce nouveau challenge tout aussi essentiel pour une sortie définitive de notre pays de la crise qu’il subit depuis une dizaine d’années, plaide le Président de la CEI.

Service de Communication de la CEI

LIENS PROMOTIONNELS