Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

Gervais Coulibaly (pdt du Cap Udd) : «Pour une réconciliation vraie, il faut libérer Gbagbo»
Publié le samedi 8 octobre 2011   |  Le Temps


Le
© Getty Images
Le procureur de la République d`Abidjan s`est rendu samedi dans la villa de Korhogo, dans le Nord de la Côte d`Ivoire, où le président déchu Laurent Gbagbo est assigné à résidence


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


La liste des partis politiques ivoiriens s’allonge. Avec l’arrivée d’un nouveau parti : Cap unir pour la démocratie et le développement (Cap Udd). La présentation officielle de cette nouvelle formation s’est déroulée, hier, au District d’Abidjan. Il faut dire que ce parti est la transformation du mouvement Cap-Urg pour la réélection du Président Laurent Gbagbo. Il est dirigé par Gervais Coulibaly, ex-porte-parole du Président Gbagbo. Dans son intervention, il a été clair : « Nous sommes un parti Gbagboïste. Et personne ne peut nous l’enlever. Nous avons du Gbagboïsme dans le sang ». Pour joindre l’acte à la parle, la nouvelle structure politique a décidé de rejoindre le Cnrd. « Cela ne pouvait en être autrement. C’est notre famille politique. Nous ne pouvons trahir le maître » fait-il remarquer. Gervais Coulibaly a saisi l’occasion pour se prononcer sur les sujets brûlants de l’actualité. Selon lui, ils sont prêts à aller la réconciliation. Mais il demande la libération du Président Laurent Gbagbo et les autres cadres de la majorité présidentielle. Mais aussi, le retour des exilés. « Si on veut une vraie réconciliation, alors il faut des actes concrets » soutient-il. S’agissant de la participation de l’opposition ivoirienne aux prochaines législatives, il ne voit aucun inconvénient. Mais il pense qu’il faut un minimum de garanties. A savoir : la question sécuritaire, le désarmement et l’encasernement des éléments Frci. Parce que les mêmes causes produisent les mêmes effets. Faisant ainsi allusion à ce qui s’est passé pendant la présidentielle dans les zones Cno. Des militants et cadres Lmp ont été empêchés de voter. Ils ont été tabassés. Des urnes ont été bourrées. Que dire de la composition de la Commission électorale indépendante ? Gervais Coulibaly pense qu’il faut la revoir si on veut organiser des élections justes et transparentes. « Ce n’est pas normal que tout soit aux mains d’un des compétiteurs. Il faut appliquer l’Accord politique de Ouagadougou » explique-t-il. Rappelons qu’à cette cérémonie, on notait la présence d’une délégation du Front populaire ivoirien conduite par son secrétaire général, Laurent Akoun. Ainsi qu’une délégation du Cnrd avec à sa tête docteur Oulé Tiabas.
Y.Gbané

LIENS PROMOTIONNELS