Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
NTIC
Article


Comment

Dernières dépêches



NTIC

Fin des Atp 2011 / Enjeux du mobile banking : Les révélations d’un expert africain
Publié le samedi 8 octobre 2011   |  Le Temps


Téléphonie
© Abidjan.net par Nathan KONE
Téléphonie : Images de la Soirée Africa Telecom Awards au palais de la culture
Jeudi 06 octobre 2011. Abidjan, Palais de la culture de Treichville


Vos outils
height=28

PARTAGEZ

L’édition 2011 du salon Africa télécom people(Atp) a pris fin le jeudi dernier au Palais de la Culture d’Abidjan. Durant deux jours, les participants ont non seulement proposé sur leurs stands les dernières trouvailles en matière de téléphonie mobile, mais aussi animé des conférences dont les thèmes étaient en rapport avec le secteur des Technologies de l’information et de la Communication (Tic). Entre autres thèmes, citons : «les enjeux du Mobile banking dans la reprise économique : Cas de Orange Money en Côte d’Ivoire». Dans son exposé, M. Sadamoudou Kaba, chef du département Orange money, a d’abord donné la définition du concept mobile banking qui selon lui renvoie toutes les techniques permettant de réaliser des opérations bancaires à partir du téléphone portable .Qui devient ainsi, le support desdites opérations. Ainsi «depuis quelques années, sont apparus de nombreux canaux utilisés par les banques pour collecter l’épargne sur le marché auprès des consommateurs qui ont ainsi la possibilité de faire des transactions qui leur coûtent moins chères. Aussi, l’évolution naturelle de ce nouveau métier de la banque qui implique forcement des opérateurs téléphoniques qui travaillent ensemble pour offrir des services de qualité dont l’accès nécessite la création de la part du banquier un système pour maitriser les clients» a indiqué M. Kaba. Toutefois, il a relevé des limites à l’accès à ce nouveau service bancaire. Citons, entre autres, la faiblesse des infrastructures, le mouvement des personnes. Avec pour conséquence, le bas niveau du transfert d’argent qui passe par le circuit bancaire. «La forte pénétration au niveau du téléphone portable est un atout majeur dans le mobile banking qui est la nouvelle tendance dans les pays africains. Cela va accroitre le taux de bancarisation non seulement en Côte d’Ivoire mais aussi dans l’espace Uemoa où les taux de bancarisation sont de 10% pour la Côte d’Ivoire contre 3 à 7% pour le reste des pays membres de cet espace communautaire. Il faut donc répondre aux besoins des populations en matière de services bancaires surtout à l’intérieur du pays. En cela Orange money qui est mini-compte bancaire sur le mobile est un moyen sûr, car en cas de défaillance de notre part, le souscripteur a la possibilité d’aller se faire rembourser chez notre partenaire, la Bicici» a indiqué M. kaba. Terminant, il a salué les efforts des banques sur ce segment de services allant dans le sens de la dématérialisation des moyens de paiement.
Bamba Mafoumgbé

LIENS PROMOTIONNELS