Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

Côte d`Ivoire : Les USA insistent sur l`importance des législatives
Publié le vendredi 21 octobre 2011   |  AFP


Elections
© Autre presse par Ambassade des USA
Elections législatives en Côte d`Ivoire: le sous-secrétaire d`Etat adjoint américain chargé de la démocratie et des droits de l`Homme, Daniel Baer face à la presse
Vendredi 21 octobre 2011. Abidjan. Le sous-secrétaire d`Etat adjoint américain chargé de la démocratie et des droits de l`Homme, Daniel Baer face anime une conférence de presse


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Abidjan - Les élections législatives en Côte d`Ivoire, prévues le 11 décembre prochain, seront une "grande étape" vers la démocratie pour ce pays qui sort d`une sanglante crise post-électorale, a estimé vendredi à Abidjan un haut responsable américain.

"Les élections à venir seront une grande étape sur le chemin de la démocratie en Côte d`Ivoire", a affirmé Daniel Baer, sous-secrétaire d`Etat adjoint chargé de la démocratie et des droits de l`Homme, lors d`une conférence de presse.

"Il y a là une opportunité avec les élections à venir (...) de retrouver un Etat de droit, avec une Assemblée nationale qui sera un lieu de débat démocratique", a-t-il ajouté.

Cela pourrait aussi "contribuer à améliorer la situation de droits de l`Homme dans le pays", où des exactions d`hommes en armes sont régulièrement commises, a-t-il jugé au terme d`un séjour de près d`une semaine en Côte d`Ivoire.

M. Baer y a rencontré notamment le président ivoirien Alassane Ouattara, des responsables de la Commission électorale indépendante (CEI) et du Front populaire ivoirien (FPI), le parti du chef d`Etat déchu Laurent Gbagbo, arrêté le 11 avril après deux semaines de guerre.

Le haut responsable américain a dit "espérer" que le FPI prendra part à ces élections, faute de quoi l`Assemblée nationale ne sera pas selon lui "représentative". "Les problèmes de sécurité s`améliorent, mais les conditions ne seront pas idéales à 100%", a-t-il reconnu.

Invoquant notamment l`insécurité persistante et une CEI à la composition jugée "déséquilibrée", le camp Gbagbo menace de boycotter le scrutin, six mois après la fin de la crise qui a fait quelque 3.000 morts.

LIENS PROMOTIONNELS