Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

Mamadou Diabaté, secrétaire de section Pdci : “A Bouaké, le Pdci est un parti tribaliste”
Publié le jeudi 27 octobre 2011   |  Nord-Sud




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Doumbia Mory, secrétaire général de section du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) de Bouaké-Aboliba, dénonce que lui et ses camarades candidats, malinkés, aux législatives à Bouaké-commune n’ont pas été associés à une importante rencontre convoquée à Abidjan par le délégué départemental, Joseph Kouamé Kra.

Le délégué départemental de votre parti aurait convoqué, à Abidjan, les candidats baoulés, aux législatives et écarté tous les candidats malinkés. Qu’en est-il exactement ?
Effectivement, certains candidats qui postulent pour les législatives ont été reçus à Abidjan par le délégué départemental. Pour en savoir davantage, j’ai appelé le délégué départemental Joseph Kouamé Kra. Il m’a informé que c’est seulement ceux qui ont eu quelques erreurs sur leurs fiches techniques qui ont été appelés. Mais, renseignement pris, et après analyse, j’ai constaté que c’est seulement tous les candidats baoulés qui ont été convoqués, pour une rencontre. Et à cette rencontre, aucun candidat malinké n’était présent. Je suis donc déçu parce que le délégué départemental nous a montrés qu’à Bouaké, le Pdci est un parti tribaliste. Les gens le disaient mais je n’y croyais pas, c’est à partir des présentes élections législatives que cette vérité est apparue au grand jour. Le Pdci à Bouaké n’a donc aucune considération pour la communauté malinké.

Qui sont ceux qui n’ont pas été convoqués ?
Mamadou Diabaté, Malick Fadiga, Mory Doumbia. Ce sont eux les trois candidats malinkés du Pdci aux législatives.

N’est-ce pas excessif de dire que le parti n’a pas de considération pour la communauté malinkée ?
Depuis l’avènement du Rdr, plusieurs militants malinkés du Pdci à Bouaké ont presque déserté le Pdci. Cela est dû au langage que tiennent certains responsables. Ils se disent que le Pdci appartient aux Baoulé. De nombreux cadres malinkés se sont ainsi sentis frustrés et sont partis. Nous autres sommes restés malgré des manquements à notre égard. Nous voulions montrer à la communauté malinkée que ce tribalisme dont on parlait, n’était pas de la réalité. Malheureusement, elle vient d’être confirmée.

Qu’entendez-vous faire ?
Je pense qu’il est bien trop tard pour que les choses changent. Nous sommes en train de nous concerter pour voir dans les jours à venir quelle attitude tenir.

Envisageriez-vous des candidatures indépendantes?
Nous allons aviser. Aller en candidat indépendant, cela n’est pas aussi une mauvaise idée.

Entretien réalisé
à Bouaké par Denis Koné

LIENS PROMOTIONNELS