Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Art et Culture
Article


Comment

Dernières dépêches



Art et Culture

Rencontres de Bamako, Images et réflexions pour un monde durable
Publié le jeudi 3 novembre 2011   |  Le Patriote




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


C'est parti ! La 9ème édition de la Biennale africaine de la photographie a ouvert ses portes mardi matin à Bamako. Durant deux mois (1ernovembre 2011-1er janvier 2012), elle mettra en lumière, à travers plusieurs expositions dans la capitale malienne, près de 500 photographies et plus d'une vingtaine de vidéos qui appellent à un questionnement sur l'avenir du continent et de la planète. Cette année, l'événement scrute, comme l'a si bien souligné, mardi dernier, M. Samuel Sidibé, délégué général de ces Rencontres de Bamako au cours de la cérémonie d'ouverture au Musée National du Mali, autour du thème, «Pour un monde durable», trois chantiers importants : favoriser l'émergence de commissaires et de critiques d'art africains, promouvoir une politique de conservation des archives photographiques et contribuer au développement du marché de l'art sur le continent. Sous la direction des commissaires Michket Krifa et Laura Serani, l'exposition panafricaine, la principale de cette biennale, réunit, au sein des salles d'expositions temporaires du Musée National du Mali, 45 photographes et 10 vidéastes, issus de 27 pays. Elle présente un vif panorama de la création contemporaine en Afrique, avec environ 280 photographies. Les couleurs ivoiriennes y sont portées par trois photographes, certes peu connus en Côte d'Ivoire mais qui n'en demeurent pas moins pétris de talent. Il s'agit de Raymond Dakoua, Emmanuel B. Daou et de François-Xavier Gbré. Autres moments forts de ces rencontres de Bamako, l'hommage au vidéaste camerounais Goddy Leye décédé en février dernier, les expositions sur le printemps arabe et le drame écologique du Delta du Niger au Mémorial Modibo Kéita, le focus sur les Chasseurs du Mali à l'Institut français ou encore la rétrospective des archives photo du Mali. Bien entendu, la biennale fera une place de choix aux échanges professionnels, à travers une lecture de portfolios, une rencontre autour de la collection de l'angolais Sindika Dokolo, riche de plus de 200 photographies, une table ronde sur les métiers d'art en Afrique, qui verra la participation du Pr Yacouba Konaté, critique d'art et par ailleurs membre du jury professionnel qui récompensera, vendredi après-midi, les œuvres les plus abouties.
Ce jour-là, le lauréat du prix Seydou Kéita, distinction suprême des Rencontres de Bamako, doté d'une enveloppe de 3000 euros (environ 2 millions de Francs CFA), sera connu.
Y. Sangaré, envoyé spécial

LIENS PROMOTIONNELS