Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Économie
Article


Comment

Dernières dépêches



Économie

Le gouvernement ivoirien renoue avec la mise en place d’une structure unique de gestion
Publié le jeudi 3 novembre 2011   |  AIP


M.
© Abidjan.net
M. Mamadou Sangafowa COULIBALY Ministre de l’Agriculture
Le message du Gouvernement à l`issue de la Journée mondiale de l`Alimentation qui se tiendra le 16 octobre 2011 à Katiola


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Le ministre ivoirien de l’Agriculture, Coulibaly Sangafowa, a exprimé, jeudi, à son cabinet, la volonté du gouvernement de renouer avec la mise en place d’une structure unique de gestion de la filière café-cacao, pour renforcer la bonne gouvernance, développer une économie cacaoyère, et sécuriser le revenu des producteurs.

La nouvelle structure de régulation et de stabilisation sera administrée sur une base paritaire entre l’Etat et l’interprofession (producteurs et exportateurs), annonce-t-on. Cette réforme va mettre en place un mécanisme de régulation des cours garantissant un prix minimum aux producteurs égal à 60% du prix CAF fixé pour toute la campagne sur l’ensemble des zones de production.

Elle va notamment procéder à l`institution, à nouveau, du programme de vente par anticipation à la moyenne, qui permet de minimiser les effets induits des fluctuations des cours mondiaux. Adoptée par le gouvernement en Conseil des ministres, mercredi, a été inspirée par le discours-programme du chef de l`Etat, Alassane Ouattara.

Ce discours-programme faisant de la promotion d`une économie cacaoyère durable et de l`amélioration du cadre de vie du producteur, les axes centraux de sa politique de développement de la filière café-cacao intégrant la protection de l`environnement.

D`autres avantages relatifs au Dus, le droit unique de sortie, accordés par l’Etat aux exportateurs et usiniers seront révisés, après examen de leur impact sur l’activité. Réalisée ainsi par le gouvernement ivoirien, cette réforme de la filière café-cacao devrait accroître les facteurs incitatifs à l`éligibilité de la Côte d’Ivoire au point d’achèvement à l’Initiative PPTE.

(aip)

kam/nf

LIENS PROMOTIONNELS