Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

Séminaire sur la Justice ivoirienne, hier à Yamoussoukro - Le président Ouattara au ministre Ahoussou: “Radiez les magistrats corrompus”
Publié le samedi 5 novembre 2011   |  Le Patriote


Activités
© Présidence par Aristide
Activités du chef de l`Etat: le Président Alassane Ouattara chez son homologue Atta Mills, au Ghana
Jeudi 6 octobre 2011. Accra (Ghana). Le chef de l`Etat ivoirien, SEM Alassane Ouattara effectue une visite de travail au Ghana


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Le tableau est noir. Comme s’ils se sont passé le mot, les personnes intervenues dans le film institutionnel présenté hier à Yamoussoukro, devant le chef de l’Etat, à l’occasion du séminaire de rentrée judiciaire, ont été sans pitié pour elle. La justice ivoirienne à été accusée de tous les maux. C’est pour redorer ce blason fort terni, que ses animateurs, sous la houlette de leur tutelle, sont en séminaire depuis hier, au pied de la Basilique Notre Dame de la Paix Yamoussoukro. Où le personnel judiciaire et les opérateurs économiques du privé sont au laboratoire pour trouver des solutions dans le cadre de leur collaboration. D’où le thème de ce séminaire: «Justice et investissements privés en Côte d’Ivoire.» Et comme il a fait des questions judiciaires l’une de ses préoccupations, le président de la République Alassane Ouattara a effectué lui-même le déplacement pour être présent à la cérémonie d’ouverture. Dans son intervention fort bien appréciée, le chef de l’Etat a réaffirmé sa ferme volonté de faire de la Côte d’Ivoire, une destination sans crainte pour les investisseurs privés aussi bien nationaux qu’internationaux. «Nous devons ensemble trouver les voies et moyens pour lui redonner ses lettres de noblesse. Nous devons réfléchir sur le rôle que notre justice doit jouer pour faire renaitre la confiance perdue. Cela est important. Et d’autant plus important en cette période post-crise, où tout est à reconstruire, avec la contribution de nos partenaires au développement et des investisseurs privés nationaux et étrangers», a-t-il dit d’entrée. Non sans mettre les acteurs de la justice devant leur responsabilité. Le président de la République a en effet, demandé à ceux-ci de «prendre leur responsabilité,» dans l’application de la loi. C’est-à-dire qu’ils doivent «dire le droit» afin que leurs décisions garantissent un environnement apaisé et assaini pour les affaires. Car «seule une justice équitable pour tous, pourra ramener la confiance à nouveau.» Convaincu que «rien n’est aussi blessant que l’injustice,» le président du Conseil supérieur de la Magistrature a demandé que les brebis galeuses soient extirpées du milieu. «La corruption qui a malheureusement gagné certains acteurs de la justice ivoirienne doit être bannie. La lutte contre la corruption devra être assortie de mesures coercitives et de sanctions appropriées telle que la radiation de personnel de justice corrompu.»

LIENS PROMOTIONNELS