Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

Justice ivoirienne - Ouattara se dresse contre la corruption - Le chef de l`Etat augmente le budget de la justice
Publié le samedi 5 novembre 2011   |  L'Inter


Le
© Getty Images
Le President Alassane Ouattara sur le plateau de TF1 lors de son interview du 13 septembre


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


‘’Quel rôle doit jouer la justice pour accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre d’un plan de sécurisation des investissements privés en Côte d’Ivoire dans cette période post-crise ?’’ Telle est la problématique qui réunit depuis hier vendredi 4 novembre 2011 à Yamoussoukro, la communauté judiciaire ivoirienne. Et ce, à l’occasion d’un séminaire dont le thème est ‘’ Justice et investissements privés en Côte d’Ivoire’’, qui marque la rentrée judiciaire 2011 – 2012. Le Président Alassane Ouattara, qui a personnellement présidé la cérémonie d’ouverture de ces travaux qui prennent fin ce samedi 5 novembre, a partagé avec les séminaristes, sa vision de la justice. Il a, à cet effet, fait constater que depuis plus d’une décennie, la justice ivoirienne est décriée par les justiciables, notamment les opérateurs économiques. En conséquence, il a invité les acteurs à redonner à cette institution, « ses lettres de noblesse ». Cela passe, a-t-il souligné, par une lutte contre la corruption qui a malheureusement gangrené le secteur. « Seule une justice équitable pour tous pourra ramener la confiance dans notre pays. Et pour y parvenir, la corruption qui a malheureusement gagné certains acteurs de la justice, doit être bannie. La lutte contre la corruption devra être assortie de mesures coercitives et de sanctions appropriées telles que la radiation de personnel corrompu et des actions en justice contre les corrupteurs » , a indiqué le chef de l`Etat, appelant le ministre de la Justice à donner un message très clair dans ce sens en donnant l’exemple de ce que le gouvernement sera sévère sur les dérapages. Conscient de ce que la mue souhaitée ne se fera pas sans moyens financiers, le Président Ouattara a annoncé l’augmentation du budget alloué à la justice de 2 à 3% du budget de l’Etat. « Jusqu’en 2015, a-t-il fait savoir, ce sera une enveloppe budgétaire de 225 milliards de nos francs qui sera investi dans le développement de ce secteur ». Cela se matérialisera par la construction de nouvelles juridictions, de maisons d’arrêt et surtout dès 2012, de la construction d’une école de magistrature. Comme pour rassurer le président de la République et les justiciables, le ministre Jeannot Ahoussou Kouadio a reconnu que la grandeur d’une institution, quelle qu’elle soit, est d’abord celle de ses hommes. «La magistrature ivoirienne saura se défaire de ceux qui n’auront pas compris les enjeux du futur », a-t-il précisé, ajoutant que les mauvais justiciables, en particulier les corrupteurs, ne seront pas épargnés. Deux commissions de travail, ‘’ les enjeux de la protection des investissements privés `` et `` les conditions de travail des acteurs de la justice `` meublent essentiellement ce séminaire dont l’objectif est non seulement de faire partager aux acteurs de la justice la nécessité de la promotion des investissements privés, gage du développement, mais aussi d’amener les investisseurs à faire davantage confiance au système judiciaire ivoirien.

Blaise BONSIE à Yamoussoukro

LIENS PROMOTIONNELS