Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

Un dangereux gang de miliciens sévit à Bonoua : Adjé Maurice échappe à la mort, 5 malfrats arrêtés et déférés, hier
Publié le vendredi 11 novembre 2011   |  Le Nouveau Réveil




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

La brigade de gendarmerie de Bonoua vient de réussir un beau coup de filet. Il a mis le grappin sur 5 éléments d’une bande de dangereux criminels. Armés d’armes de guerre, ces malfrats dont certains sont en cavale voulaient assassiner jeudi dernier, M Adjé Maurice, membre du Bureau politique du Pdci Rda, directeur de campagne du candidat du Rhdp, Alassane Ouattara, au second tour de la présidentielle. Trompés par on ne sait quoi, c’est au domicile d’E.B, voisin de M Adjé que les bandits ont mis le cap. Alors que le propriétaire des lieux revenait tard dans la nuit de l’Eglise en compagnie de son épouse, il a été accosté par deux bandits armés à sa descente de véhicule après qu’il eut immobilisé son véhicule dans son garage. Au salon, tous les autres membres de la famille étaient ligotés. Les malfrats, selon la victime, ont fait main basse sur 3 125 000 Fcfa, des portables et une caméra. « Ce n’est pas Adjé Maurice, mais celui-là aussi est Rhdp. Tuons-le comme on a tué celui qui est venu des Etats-Unis… », rapporte la victime qui dit avoir attentivement écouté les menaces des malfrats. (Ndlr : Kouamé Assovi Alexandre, venu des Etats Unis pour, selon des sources, briguer la mairie de Bonoua, a été récemment assassiné à son domicile). Pour E.B, c’est grâce à Dieu qu’il a eu la vie sauve d’autant plus qu’une Kalach était braquée sur sa tempe et qu’un des quidams a même réclamé un coussin pour le tuer sans faire de bruit. «Ils ont découvert, après une fouille minutieuse, un journal Notre Voie dans ma maison et ils se sont dit que je suis du camp Lmp et j’ai été épargné» a-t-il ajouté. C’est après l’arrestation d’un des petits cousins d’un des malfrats qui s’attelait à vendre la camera volée, que la gendarmerie a remonté la filière pour finalement arrêter 4 membres du gang. Qui a donc envoyé ces jeunes gens pour faire du mal à tous ceux qui ont souhaité et aidé à la victoire du candidat du Rhdp ? Les enquêtes certainement situeront les uns et les autres. Les 5 bandits ont été déférés, hier, matin, à la prison de Grand Bassam. Selon le commandant de brigade qui n’a pas montré de bonnes dispositions de coopération, hier à la brigade de gendarmerie lors de la collecte de l’information, «l’insécurité est totale à Bonoua». Après ce beau coup de filet, les forces de l’ordre à Bonoua (gendarmerie, police, Frci) doivent être renforcées en hommes, armes et surtout en véhicules de patrouille qui manquent cruellement.

Diarrassouba Sory

LIENS PROMOTIONNELS