Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article


Comment

Dernières dépêches



Politique

Bazré / Gouro et Dozo s’affrontent : Un mort et 11 blessés par balles
Publié le vendredi 11 novembre 2011   |  Le Nouveau Réveil




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

La nuit du mercredi 9 à jeudi 10 novembre 2011 restera inoubliable pour les populations de la sous-préfecture de Bazré. Et pour cause, un violent affrontement, avait opposé les populations de ladite sous-préfecture située à 60 Kms du chef-lieu de département Sinfra, aux dozo, installés dans ladite localité, a causé plusieurs dégâts humains et matériels. Le bilan est triste et alarmant. Un mort et onze (11) blessés par balles. Des maisons pillées et calcinées, des compteurs Sodeci emportés… Mais qu’est-ce qui a bien pu se passer pour qu’on en arrive à un tel drame qui vient mettre encore à mal la réconciliation nationale à laquelle s’emploie Charles Konan Banny, président de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (Cdvr) ? A en croire les témoignages, une fois sur les lieux, il s’agit d’une affaire d’achat de cacao. En effet, selon les témoins qui ont requis l’anonymat «Un homme d’affaires exerçant dans le domaine agricole aurait remis la somme de 1.400. 000 francs à un ami du nom de Patrice pour l’achat de cacao dans la sous-préfecture de Bazré. Lui, à son tour, a fait confiance à son ami Sérébou à qui il remet la somme de 700 000F afin que ce dernier l’aide à satisfaire son client. Ce dernier réside à Bounafla. Une fois les 700 000F en main, Sérébou se fond dans la nature.. Acculé par l’opérateur économique, Patrice tente vainement de trouver son ami qui ne répondait plus à son téléphone. Désormais, c’était la voix de Yohouli Bi Zilé Zinsou que Patrice pouvait entendre. Ce dernier, chaque fois qu’il répondait, disait que Sérébou n’était pas en place. Excédé par ce mensonge, Patrice, qui avait pour seul souci de rembourser l’argent de son ami, part se confier aux dozo qui ont un camp non loin de Bazré. Les dozo ont réussi à localiser Yohouli Bi Zilé Zinsou à Gonfla à Bazré dans la nuit de mercredi 09 au jeudi 10 novembre 2011. Mais les jeunes dudit village s’opposent violemment à son arrestation. L’affaire est portée devant le chef du village, Gouli Bi Gooré Félix, pour que solution soit trouvée. C’est ainsi que les jeunes gens qui disaient qu’il n’était pas du devoir des dozo d’arrêter les gens vont s’attaquer aux dozo. Bilan : deux blessés qu’ils auraient trimballés dans leur camp sur l’axe Bazré Sinfra. Ce, après que le chef lui-même eut demandé l’accalmie. De 24heures jusqu’au petit matin, les dozo très fâchés d’avoir subi l’humiliation, ont pris d’assaut Bounafla, ensuite Gonfla (Bazré) où ils ont brûlé des maisons, saccagé des compteurs d’eau, pillé des maisons. Le domicile du chef du village devenu leur « QG » a été brûlé et l’un d’eux aurait tiré à bout portant dans la foule. Causant un mort. Gouli Bi Gooré Félix, chef du village, est grièvement atteint par balles au niveau de l’omoplate gauche avant d’être transféré dans une clinique à Yamoussoukro.» Notons que huit (8) blessés dont la vie n’est plus en danger sont internés au centre de santé de Bazré et pris en charge par Mme le Sous-préfet.

Signalons que sa voiture de service a servi d’ambulance aux gendarmes pour évacuer certains blessés dans la capitale politique.

JEAN PAUL LOUKOU

LIENS PROMOTIONNELS