Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches



Comment

Politique

Me Lamine Diarrassouba, pdt de l’Apph, à propos du transfèrement de Gbagbo : « C’est une chance et non un règlement de compte »
Publié le vendredi 2 decembre 2011   |  Nord-Sud




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


La question du transfèrement de l’ancien chef de l’Etat, Laurent Gbagbo, à La Haye, était, hier, au centre d’une conférence de presse. Au cours de cette rencontre avec les hommes des média, le président de l’Action pour la promotion, la protection, la défense des droits de l’Homme et de l’amélioration de la condition humaine (Apph), Me Lamine Diarrassouba, a salué la remise à la justice internationale de Laurent Gbagbo. « Les Ivoiriens doivent regarder cela comme une chance et non un règlement de comptes ou un lâchage. Ce procès sera non seulement équitable mais aussi il sera juste, favorisant ainsi la réconciliation nationale », a expliqué le juriste pour qui « cette saisine de la Cpi doit être l’occasion d’établir les faits dans toute leur nudité et de dire le droit dans son intégralité sans calcul et sans faux-fuyant, car à terme, c’est la stabilité et la paix que le résultat de ce procès apportera à la Côte d’Ivoire. L’impunité, source de violation des droits de l’Homme, est au centre des résultats de ce procès historique pour la Côte d’Ivoire ». Le président de l’Apph qui s’est déclaré confiant quant à l’issue du procès de Laurent Gbagbo à La Haye, pense qu’il va contribuer à la réduction de la violation des droits humains. « Bannir l’impunité et donner droit de cité à un Etat de droit, doivent demeurer une priorité pour tous. Désormais, qui que vous soyez et quelle que soit la fonction que vous exercez, les droits de l’Homme doivent être un guide et une boussole pour les gouvernants », est persuadé Me Diarrassouba.
M. Dossa

LIENS PROMOTIONNELS