Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches



Comment

Politique

ADO, hier, à Conakry : «Pourquoi j’ai envoyé Gbagbo à la CPI»
Publié le vendredi 2 decembre 2011   |  L'expression


Activités
© Présidence par Aristide
Activités du chef de l`Etat: en visite de travail en Belgique, le Président Alassane Ouattara reçu par le Premier ministre belge
Vendredi 25 novembre 2011. Bruxelles (Belgique).


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


"Il n`y a pas mieux que la justice internationale impartiale" pour juger l`ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, a déclaré Alassane Ouattara jeudi à Conakry lors d’une visite. Ses propos interviennent au lendemain du transfèrement de l’ancien chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale (CPI) à la Haye.

"Maintenant, il est aux mains de la justice internationale, nous avons préféré cela, nous l`avons dit dès le départ" car "on voulait nous accuser de mettre en ouvre une justice des vainqueurs: il n`y a pas mieux que la justice internationale impartiale", a déclaré le numéro 1 ivoirien dans son premier commentaire public depuis le transfèrement de son prédécesseur.

Il a souligné, en outre, que le voyage de Laurent Gbagbo s`est effectué "dans la plus grande discrétion". "Il n`y a pas eu d`images du président Gbagbo avec des menottes, nous avons voulu respecter sa dignité d`Ivoirien, la considération que nous devons avoir pour un ancien chef d`Etat", a-t-il dit. Et, d’ajouter: "C`est pourquoi toute cette affaire a été menée avec discrétion, mais en respectant de manière rigoureuse toutes les procédures quand nous avons reçu le mandat d`arrêt de la CPI".

M. Gbagbo est accusé de crimes contre l`humanité commis dans la période postélectorale. Car, son refus de reconnaître la victoire d`Alassane Ouattara avait provoqué des violences ayant fait quelque 3.000 morts.

M. Ouattara était à Conakry pour une visite d`une journée au cours de laquelle il a évoqué avec son homologue guinéen Alpha Condé, les processus de réconciliation en cours dans ces deux pays voisins. En effet, la Guinée, avant la Côte d’Ivoire, est passée par la violence politique et ethnique.

Axelle Goba avec Afp

LIENS PROMOTIONNELS