Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches



Comment

Politique

Gbagbo devant la CPI, "une erreur judiciaire", selon son conseiller
Publié le lundi 5 decembre 2011   |  AFP


Toussaint
© Getty Images
Toussaint Alain, Conseiller du President Gbagbo


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


LA HAYE - La comparution lundi de l`ancien président ivoirien Laurent Gbagbo devant la Cour pénale internationale (CPI) est "une erreur judiciaire", "une tromperie", a dénoncé son conseiller Toussaint Alain.

"La présence du président Laurent Gbagbo dans le box des accusés est manifestement une erreur judiciaire, une tromperie", a déclaré M. Alain dans un communiqué transmis à l`AFP avant de tenir une conférence de presse à La Haye.

"Nous dénonçons le parti pris dune procédure insensée, prétendument judiciaire, qui a conduit au transfèrement illégal et à lincarcération tout aussi illégale du président Gbagbo, victime expiatoire dune justice politique", a-t-il poursuivi.

Le président ivoirien Alassane Ouattarra a, "par la seule volonté de la France", remis Laurent Gbagbo à la CPI "en violation de la constitution et des lois ivoiriennes". "Cest un procès de type néo-colonial", s`est-il élevé.

Soupçonné de crimes contre l`humanité commis à la suite de l`élection présidentielle de novembre 2010, Laurent Gbagbo doit comparaître pour la première fois lundi devant la CPI.

Lors de cette audience les juges doivent notamment vérifier son identité et sassurer quil a été informé clairement des charges portées contre lui et des droits que lui reconnaît le Statut de Rome, traité fondateur de la Cour.

Premier ancien chef d`Etat remis à la Cour, entrée en fonction en 2002, Laurent Gbagbo, 66 ans, avait été écroué mercredi au centre de détention de la CPI, qui siège à La Haye, en vertu d`un mandat d`arrêt délivré par la CPI.

LIENS PROMOTIONNELS