Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches



Comment

Politique

La Côte d`Ivoire depuis l`arrestation de Laurent Gbagbo
Publié le mardi 6 decembre 2011   |  AFP


Assainissement
© Abidjan.net par EMMA
Assainissement : Travaux pont piéton et de l`Indenié
Abidjan, Lundi 19 septembre 2011 : Les travaux du pont piéton et de l`Indenié en cours d`execution Photo :


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Rappel des événements en Côte d`Ivoire depuis l`arrestation de l`ancien président Laurent Gbagbo en avril 2011:

- 11 avril: Laurent Gbagbo est arrêté à Abidjan après plus de quatre mois de crise née de son refus de reconnaître sa défaite à la présidentielle du 28 novembre 2010 en faveur d`Alassane Ouattara. Son arrestation par les Forces républicaines (FRCI) de Ouattara intervient à l`issue d`une guerre de dix jours dans Abidjan et plusieurs jours de bombardements de la force française Licorne et de l`ONU.

Selon les nouvelles autorités et l`ONU, la crise post-électorale a fait quelque 3.000 morts.

- 13 avril: Gbagbo est transféré à Korhogo, la grande ville du nord. Le 23, son épouse Simone est placée en résidence surveillée dans le nord-ouest.

- 6 mai: Ouattara prête serment comme président. Le 21, il est investi devant une vingtaine de chefs d`Etat africains, le président français Nicolas Sarkozy et le chef de l`ONU Ban Ki-moon.

- 27 mai: Des crimes continuent d`être commis dans l`ouest (ONU). Selon la force onusienne Onuci, plus d`un millier de personnes ont été tuées entre décembre et avril dans cette région.


- 1er juin: Nouveau gouvernement, toujours dirigé par Guillaume Soro, chef des anciens rebelles qui durant la bataille ont formé l`essentiel des FRCI.


- 2 juin: Près de 150 partisans réels ou supposés de Gbagbo ont été tués par les forces de Ouattara depuis avril (Human Rights Watch). De leur côté, "les miliciens pro-Gbagbo ont tué au moins 220 hommes dans les jours ayant précédé et suivi l`arrestation de Gbagbo" (HRW).


- 10 juin: Une commission d`enquête de l`ONU accuse les deux camps d`avoir commis des violations qui "pourraient constituer des crimes contre l`humanité et des crimes de guerre".


- 1er juillet : Charles Blé Goudé, chef des "jeunes patriotes" pro-Gbagbo, en cavale en Afrique de l`Ouest, est visé par un mandat d`arrêt international délivré par Abidjan. Une série de mandats lancés par la suite contre des proches de Gbagbo.


- 20 juillet : Ouattara instaure une commission d`enquête sur les violations des droits de l`Homme durant la crise.


- 3 août: D`importants et controversés ex-chefs rebelles sont promus dans la nouvelle armée. En juillet, l`ancien chef militaire de l`ex-rébellion a été nommé chef d`état-major des FRCI.

- 18 août: Laurent Gbagbo et son épouse inculpés et officiellement placés en détention préventive pour "crimes économiques" par Abidjan. Outre l`ex-couple présidentiel, plusieurs dizaines de figures de l`ancien régime ont été placées en détention.

- 28 sept: Investiture d`une Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR). Législatives fixées au 11 décembre.

- 15 oct: Le procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo, en visite à Abidjan, promet une enquête "impartiale". Les juges de la CPI l`ont autorisé le 3 octobre à enquêter sur des crimes contre l`humanité et crimes de guerre commis durant la crise, dont sont soupçonnés les deux camps.

- 3O novembre: Laurent Gbagbo est transféré et incarcéré à La Haye. La CPI le soupçonne d`être "coauteur indirect" de crimes contre l`humanité commis par ses forces durant la crise.

- 5 décembre: M. Gbagbo accuse l`armée française d`avoir orchestré son arrestation lors de sa première comparution devant la CPI.

LIENS PROMOTIONNELS