Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Économie
Article



Dernières dépêches



Comment

Économie

Prêt de 50 millions d`euros à la Côte d`Ivoire pour la reprise économique
Publié le mardi 6 decembre 2011   |  AFP




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


ABIDJAN - Le gouvernement ivoirien a obtenu mardi un prêt
d'un montant de 32,8 milliards de FCFA (50 M EUR) de deux banques
commerciales, bénéficiant d'une garantie de l'Agence française de
développement (AFD), en vue de relancer son économie éprouvée par la récente
crise post-électorale.
La convention de crédit a été signée à Abidjan par le ministre ivoirien de
l'Economie Charles Diby Koffi et les responsables de la Banque internationale
du commerce et de l'industrie en Côte d'Ivoire (Bicici), filiale du groupe BNP
Paribas, et Bank of Africa-Côte d'Ivoire (BOA).
Garanti par l'AFD, ce prêt sous forme d'appui budgétaire "permettra au
gouvernement de poursuivre l'apurement de ses arriérés intérieurs et
contribuer à la relance économique après la crise post-électorale" de décembre
2010-avril 2011, s'est félicité M. Koffi.
"Cet appui est une nouvelle manifestation de l'engagement fort de la France
aux côtés de la Côte d'Ivoire depuis la fin de la crise", a souligné
l'ambassadeur de France à Abidjan, Jean-Marc Simon.
M. Simon a également évoqué le futur lancement d'un "Contrat désendettement
développement (C2D)", un "effort supplémentaire de la France dans l'annulation
de la dette ivoirienne", "pour un montant d'environ 1.300 milliards de FCFA
(environ deux milliards d'euros) pour une période de 15 ans".
Il interviendra après l'aboutissement, prévu courant 2012, du programme de
réduction de la dette ivoirienne engagé avec la Banque mondiale et le Fonds
monétaire international (FMI).
Le FMI table en 2012 pour la Côte d'Ivoire sur une croissance parmi les
plus rapides du monde, à 8,5%, après une baisse de 5,8% du produit intérieur
brut en 2011, année marquée par des violences post-électorales ayant fait
quelque 3.000 morts.
ck/tmo/sba

LIENS PROMOTIONNELS