Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches



Comment

Politique

Côte d`Ivoire: 3 morts dans l`explosion d`un engin à l`ouest d`Abidjan
Publié le mercredi 7 decembre 2011   |  AFP


Après
© Ministères par Gendarmerie nationale
Après la déroute des mercenaires: la gendarmerie nationale neutralise, balise et détruit les engins explosifs à travers Abidjan
Photo: depuis le mercredi 20 avril 2011, les hommes du général Kassaraté ont entrepris de dépolluer Abidjan des mines anti-personnelles, grenades et autres roquettes qui n`ont pas explosé


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


ABIDJAN, Trois personnes ont été tuées et trois blessées mercredi dans l`explosion d`un engin à Grand-Lahou, à une centaine de km à l`ouest d`Abidjan, a-t-on appris de sources locales.

Un engin "a explosé dans un quartier populaire de Grand-Lahou vers 12H00 (locales et GMT), il y a eu trois morts et trois blessés. On ne sait pas d`où c`est venu, si c`est accidentel ou pas", a indiqué à l`AFP une source sécuritaire locale.

Le bilan de cet incident, qui intervient juste avant les élections législatives de dimanche, a été confirmé par plusieurs sources locales de cette ville côtière.

La nature de l`engin n`a pas été formellement identifiée, certains évoquant une roquette, d`autres une grenade ou un engin non explosé. Une enquête est en cours pour déterminer les causes de l`explosion.

L`engin "est tombé dans la cour d`une maison, où il y avait des gens assis", selon la source sécuritaire.

Jean Djaya, candidat du Parti démocratique de Côte d`Ivoire (PDCI), qui soutient le président Alassane Ouattara, a affirmé que "l`explosion d`une arme" s`était produite alors que plusieurs de ses partisans préparaient devant cette maison un meeting prévu dans la journée.

Il n`était pas possible dans l`immédiat d`établir un éventuel lien entre cet incident et la campagne électorale, qui s`achève vendredi soir.

Le scrutin est boycotté par le parti de l`ex-président Laurent Gbagbo, transféré fin novembre à la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes contre l`humanité commis durant la crise de décembre 2010-avril 2011.

Un an après la présidentielle contestée du 28 novembre 2010, le camp Ouattara devrait obtenir la majorité des 255 sièges. Environ 5,7 millions d`inscrits sont appelés aux urnes pour ce vote à un tour.

En refusant de reconnaître sa défaite, Laurent Gbagbo avait plongé le pays, qui espérait solder une décennie de tourmente, dans sa plus grave crise, conclue par deux semaines de guerre. Quelque 3.000 personnes ont péri dans les violences.

Malgré une nette amélioration, la sécurité reste fragile, en particulier dans l`ouest du pays, qui fut le théâtre des pires tueries.

LIENS PROMOTIONNELS