Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches



Comment

Politique

Affaire Laurent Gbagbo : La Cpi va ouvrir une nouvelle enquête - Ce que son avocat veut faire
Publié le samedi 17 decembre 2011   |  Soir Info


Justice:
© Autre presse
Justice: Laurent Gbagbo devant la Cour pénale internationale
Photo: M. Laurent Koudou Gbagbo lors de l’audience de comparution initiale devant la CPI le 5 décembre 2011


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


La Cour pénale internationale ( Cpi), devrait, dans les prochaines semaines ouvrir une nouvelle enquête sur Laurent Gbagbo, l’ex-chef de l’Etat ivoirien, déchu le 11 avril 2011. Cette enquête vise à démontrer, si oui ou non, l’ancien homme fort d’Abidjan est dans un état d’indigence, c`est-à-dire de très grande pauvreté. Tout est parti d’une plainte, de son avocat, Me Altit, faisant état de « manque de moyens », au cour de l’audience technique du mercredi 14 décembre dernier. Lors de cette audience, cet avocat de Laurent Gbagbo a expliqué, aux juges qu’il « n’avait pas les moyens », notamment matériels, pour l’heure, de travailler efficacement. « En ce moment, nous n’avons pas de bureau, pas d’ordinateur, pas accès au système informatique de la Cour », s’était-il plaint. Selon le site de Rfi qui rapporte les faits, même si la Cpi a démenti cet état de fait, assurant avoir fourni à la défense de Laurent Gbagbo un bureau avec ordinateur, elle a décidé d’ouvrir une enquête pour se faire une opinion précise sur les biens de Laurent Gbagbo, ce d’autant que pour l’avocat de l’ex-dirigeant ivoirien « le manque de moyen est de toute façon plus profond » soulignant qu’il espère obtenir une aide de la Cpi pour financer la défense de son client. La question de l’indigence de Laurent Gbagbo, accusé pourtant en Côte d’Ivoire de « crimes économiques » ne manque pas de donner du tournis à plus d’un à la Haye, aux Pays-Bas. Laurent Gbagbo indigent ? Cette question, tout le monde ou presque se la pose. En tout état de cause, une aide financière de la Cpi pour appuyer les prévenus indigents est prévue par le règlement de la Cpi « pour que les suspects jugés indigents bénéficient tout de même d’un procès équitable ». C’est pourquoi, une enquête devrait s’ouvrir, sur le cas de Laurent Gbagbo, pour savoir si « le Woody de Mama » n’a pas les moyens de s’offrir un avocat. Quoiqu’il en soit, Laurent Gbagbo, si l’enquête de la Cpi établissait son indigence, ne serait pas le premier ancien chef d’Etat comparaissant devant la Cpi a être reconnu « indigent ». Son co-pensionnaire de la prison de la Cpi, Charles Taylor, l’ex-président libérien, à la Cour spéciale pour la Sierra Leone, avait bénéficié d’un appui pour financer sa défense, bien qu’il ait été accusé, dans son pays, d’avoir accumulé des richesses au cours de ses années de pouvoir. En ce qui concerne Laurent Gbagbo, si les enquêtes de la Cpi établissait son état d’indigence, donc de foncièrement démuni, ce serait un cinglant désaveu pour le procureur de la République de Côte d’Ivoire, qui l’a inculpé pour « de crimes économiques ». Ce serait donc du pain béni pour l’avocat de Laurent Gbagbo dans la perspective des procès qui attendent son client en Côte d’Ivoire. Il pourrait alors se saisir des conclusions de l’enquête de la Cpi pour confondre le procureur de la République de Côte d’Ivoire, Simplice Kouadio, qui a inculpé l’ancien chef de l’Etat de crimes économiques.
Armand B. DEPEYLA
C’est une enquête cruciale pour Laurent Gbagbo que la Cpi ouvrira dans les prochains jours.

LIENS PROMOTIONNELS