Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches



Comment

Politique

Formation d’un nouveau gouvernement: Des grands noms de l’opposition annoncés
Publié le mercredi 21 decembre 2011   |  Le Democrate


Activités
© Reuters
Activités gouvernementales: le nouveau gouvernement a tenu son premier Conseil des ministres
Vendredi 3 juin 2011. Abidjan. Palais présidentiel du Plateau. Premier Conseil des ministres du nouveau gouvernement.


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Après les élections législatives et selon des indiscrétions, la formation d’un nouveau gouvernement pourrait intervenir avant la fin de l’année 2011. Cela dans le souci d’avoir un gouvernement inclusif où figurent des représentants des différents partis politiques issus du Rhdp et de l’opposition. A cet effet, le chef de l’Etat aurait approché les responsables de certains partis politiques pour la formation de ce nouveau gouvernement. Au niveau de l’opposition, selon des sources bien introduites, des leaders auraient déjà donné leur accord de principe au Président Alassane Ouattara. Ceux-ci seraient prêts à accompagner le Premier magistrat ivoirien dans sa politique de réconciliation et de reconstruction du pays. Des anciens collaborateurs de Laurent Gbagbo auraient déjà montré leur disponibilité à faire partie de ce nouveau gouvernement. Gervais Coulibaly, le président de Cap-Udd, ancien porte-parole de Laurent Gbagbo pourrait bien faire partie de ce nouveau gouvernement. Celui qui a toujours exprimé son désaccord sur la politique de la chaise vide serait prêt à saisir la perche qu’on lui tend. Un autre serait également annoncé. Il s’agit de Mamadou Koulibaly, ancien Président de l’Assemblée nationale, ex-troisième personnage du Front populaire ivoirien (Fpi) et aujourd’hui président de Lider, son nouveau parti politique. Enfin la troisième personnalité concernée par ce nouveau gouvernement serait l’actuel président par intérim du Fpi, Sylvain Miaka Ouréto. Celui qui a toujours opté pour la modération aurait dit oui à Ado. Si cette information venait à être confirmée, la Côte d’Ivoire aurait fait un grand pas vers la réconciliation.

Benoît Amon

LIENS PROMOTIONNELS