Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches



Comment

Politique

Parlement, primature : La grosse colère de Bédié
Publié le vendredi 23 decembre 2011   |  L'Inter


Ivory
© Abidjan.net
Ivory Coast`s former president and presidential candidate Henri Konan Bedie meets with journalist on October 26, 2010 in Abidjan, five days before the country presidential elections. The election in the one-time economic giant of west Africa is set for October 31 after many hold-ups and postponements of the vote, and rows over who is entitled to cast a ballot.
Ivory Coast`s former president and presidential candidate Henri Konan Bedie meets with journalist on October 26, 2010 in Abidjan, five days before the country presidential elections. The election in the one-time economic giant of west Africa is set for October 31 after many hold-ups and postponements of the vote, and rows over who is entitled to cast a ballot.


Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Le président Alassane Ouattara et son aîné, Henri Konan Bédié sont en phase. Bédié aurait même donné carte blanche à son cadet pour former le prochain gouvernement avec les cadres qu’il aura choisis. C’est ce qui ressort des discussions que nous avons eues avec un collaborateur de Bédié, qui nous a même fait part de la déception de son patron face à la fronde des cadres de son parti lors de la gestion des candidatures aux élections législatives. « Bédié est totalement en phase avec Ouattara. Il a été meurtri par la réaction des cadres de son parti lors des législatives. Et il a eu raison sur plusieurs d’entre eux. D’un, les candidatures indépendantes ont plombé la machine du PDCI et de d’eux, le RDR a finalement fait une percée, même dans des bastions supposés appartenir au PDCI, ce qui aurait pu être évité si le projet de candidature en RHDP était respecté. De trois, les contestations actuelles des résultats dans certaines localités seraient évitées », nous a soufflé ce proche de Bédié. En tant que président de la Conférence des présidents du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le leader du PDCI n’aurait pas apprécié la remise en cause de son autorité par les responsables de sa formation politique. « Il n’a même pas pris part au vote. C’était pour exprimer son mécontentement. En allant en RHDP, le PDCI conserverait non seulement ses bastions naturels, mais bien plus, il était assuré de réaliser une percée, au nom des accords, dans d’autres régions acquises à la cause de La majorité présidentielle (LMP), absente du scrutin », a estimé notre source. Qui a même révélé qu’au Golf hôtel, pendant les heures chaudes, Ouattara avait proposé à Bédié de nommer le Général Ouassenan Koné comme Premier ministre. « C’est le président du PDCI lui-même qui a refusé, demandant qu’on reconduise Guillaume Soro qui a fait un excellent travail à la tête de la Primature. Dans la salle, quand le président devait annoncer la nomination d’un Premier ministre, le nom de Ouassenan était pratiquement sur toutes les lèvres. A la dernière minute, c’est Soro qui a été reconduit, à la demande de Bédié », a révélé, par ailleurs, une source proche de la Primature. « Le débat sur le départ de Soro est donc vain pour l’instant. A la limite, il sera remplacé par un cadre proche du PDCI, mais dont le militantisme n’est pas tonitruant », a indiqué le collaborateur de Bédié, pour qui cette mesure discrète prise par le président n’a qu’un seul but : « faire payer aux contestataires de son parti, leur attitude de défiance ». Un autre informateur nous a indiqué que Bédié aurait même demandé à certains de ses proches de ne pas faire de la Primature une fixation. Conscients de cela, des cadres du Pdci manœuvrent dans l’ombre pour écarter Henri Konan Bédié de la présidence dudit parti. Parce qu’il aurait décidé de tout céder au président Ouattara. Y parviendront-ils ? L’avenir nous le dira.
Y.DOUMBIA

LIENS PROMOTIONNELS