Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches



Comment

Société

Réveillon de Noël / Plateau, Cocody, Yopougon, Marcory… Un show riche… en lumière
Publié le mardi 27 decembre 2011   |  L'expression


Fêtes
© Présidence par Zamblé
Fêtes de fin d`année: Mme Ouattara lance l`opération Abidjan ville-lumière
Mercredi 21 décembre 2011. Abidjan. Place de l`ancien marché de l`Hôtel de ville du Plateau.


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


A l’occasion du réveillon de Noël, première fête après la crise qui a secoué notre pays, les Ivoiriens n’ont pas boudé leur plaisir. L’ambiance était au rendez-vous dans les différentes communes d’Abidjan. Chacune avec sa spécificité.

Les Ivoiriens sont sortis nombreux, pour célébrer le réveillon de Noël. L’attraction a été le spectacle riche en lumière qu’offrait la commune du Plateau. Le chic quartier des affaires, d’ordinaire calme la nuit tombée, a refusé du monde ce 24 décembre. A notre arrivée, vers 22h, les embouteillages annonçaient les couleurs de l’ambiance qui y prévalait. A cela les va-et-vient des spectateurs associés aux cris de joie, puis les différents flashs d’appareils photo ont meublé l’environnement.

«On se croirait dans un conte de fée, du genre ‘’les Mille et unes nuits’’, tellement c’est beau ! », s’est exclamé Yao Akissi Nathalie, les yeux rivés vers le ciel contemplant les installations lumineuses qui égayaient la place de la République. Comme elle, des milliers d’Ivoiriens sont venus des quatre coins d’Abidjan pour vivre cet instant. Tel un pèlerinage, ils ont arpenté toutes les rues de la commune « lumière ».

Plateau, le pèlerinage de la lumière…
De la cathédrale St Paul au pont Félix Houphouët Boigny en passant par l’hôtel de ville où un impressionnant sapin de 30 mètres est dressé, et la place de la République, la population abidjanaise s’est délectée du spectacle haut en ‘’lumière’’ que lui a offert le président de la République. «ADO lumière, a magni dèh », scandait un groupe de jeunes filles, venues d’Abobo, aux environs de minuit, marchant sur le pont. «Nous sommes là, depuis 20 h. C’est ici que nous passerons notre réveillon, car c’est la première fois qu’une telle chose arrive à Abidjan », indiquent-elles.

Les plus aisées s'adonnent à la promenade en voiture. En sortie familiale, enfants à l'arrière certains se garent et à leur tour font descendre les vitres pour une immortalisation puis continuent leur ballade. « J’ai décidé de faire cette ballade avec ma femme et mes enfants de sorte que les enfants puissent bénéficier de ce spectacle. Cela nous change des petites fêtes à la maison», nous informe Tano. S. fonctionnaire, domicilié à la Riviera Palmeraie. Même son de cloche chez Cécile A. accompagnée des membres de sa famille. «Je viens de terminer ma messe de la nativité du Christ à la cathédrale et j’ai préféré profiter de l’occasion pour voir le décor lumineux avant de rentrer chez moi », avance-t-elle.

Un pèlerinage qui se fait sous l’œil vigilant de la police nationale. « Il n’y a rien à signaler, pas d’incident. Nous sommes là pour la sécurité de la population, prévenir tout débordement, réguler la circulation, car le trafic s’est intensifié au Plateau mais surtout surveiller les installations lumineuses», nous a fait remarquer le chef d’un escadron de la police, sous le couvert de l’anonymat.

…là, où les autres communes étaient en ébullition.
A la différence de l’année dernière où la crainte persistait du fait de l’atmosphère politique qui régnait, les Ivoiriens sont sortis. Tous les coins chauds de la ville étaient pris d’assaut. Yopougon a donné le ton. A notre arrivée dans la commune de la ‘’joie’’ aux alentours d’une heure du matin, le show battait son plein. Le ‘’Monde Arabe’’ ; ‘’Vélodromes’’, ‘’ Abidjan Vip’’ ; tous affichent complet. Au rythme des airs en vogue, la population s’est amusée dans les maquis. « L’ambiance est électrique comme vous le constatez, les abidjanais renouent tout doucement avec le show », nous lance Marco Show7, manager d’un maquis situé à la Rue princesse.

Même s’il n’y a pas eu d’embouteillage sur cette mythique rue, comme par le passé en période de fête, force est de reconnaître que tous les maquis ont refusé du monde. Idem à Marcory et Treichville où les maquis et bars ont fait le plein. Stéphane A. ne nous dira pas le contraire. « Tous les maquis sont pleins ; depuis 20h, ma copine et mes amis cherchons une place dans les maquis, mais en vain. On a donc décidé de se contenter du maquis de notre quartier», explique –t-il. A Port Bouët, la route jouxtant le célèbre maquis-bar le ‘’Bunker’’ est fermée à la circulation. Des chaises, toutes occupées par des clients, y ont été dressées. Les pétards, crépitent et l’alcool coule à flots.

Fabrice Sébine

LIENS PROMOTIONNELS