Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Économie
Article



Dernières dépêches



Comment

Économie

Sécurité informatique et économie numérique : Le taux de piratage de logiciels a atteint 42%
Publié le lundi 9 janvier 2012   |  Le Mandat




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Le taux de piratage de logiciels au niveau mondial a atteint 42%, avec un pic important dans les pays en développement, selon l’étude réalisée en 2010 par la Business software alliance (BSA). La BSA est l’organisme principal de l’industrie du logiciel informatique qui travaille dans 80 pays, en vue de développer le marché du logiciel, tout en créant les conditions favorables à l’innovation et à la croissance économique. Comme le confirme l’étude de la BSA susmentionnée, le piratage de logiciels continue de prospérer impunément dans les pays africains. Il est donc logique de penser que de nombreuses entreprises ont, involontairement, bénéficié de logiciels contrefaits ou sont inconsciemment en train d’enfreindre la loi en s’exposant à de sérieux risques. « Les logiciels sont des actifs vitaux pour toute entreprise, au même titre que les autres acquisitions, mais, souvent, du fait de leur dématérialisation, ils sont mal ou pas gérés », explique Serge Ntamack, directeur de la propriété intellectuelle chez Microsoft Afrique de l'Ouest et du Centre. Pour M. Ntamack, « Microsoft, en tant que leader sur le marché informatique, a la responsabilité de fournir à ses clients tous les moyens de se protéger des impacts négatifs du piratage informatique, en les informant, en développant et en mettant en œuvre de nouvelles solutions technologiques de protection et en guidant les entreprises vers une gestion optimale des actifs logiciels ». La gestion des actifs logiciels n’est ainsi pas toujours perçue comme une nécessité. C’est pourquoi, le Software asset management (SAM), un processus mis en place par Microsoft et d’autres acteurs informatiques pour aider les entreprises à mieux gérer leurs actifs logiciels, est si important. Ce projet augmente la satisfaction des employés, faisant en sorte que chacun d’entre eux ait les outils informatiques idoines pour faire son travail confortablement et aide aussi à identifier les applications informatiques non intégrées et celles qui ont évolué ou sont devenues obsolètes. Des partenaires bien formés constituent, en effet, le gage d’une sensibilisation certaine des entreprises et d’un déploiement systématique de la démarche SAM.
BS

LIENS PROMOTIONNELS