Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Diplomatie
Article



Dernières dépêches



Comment

Diplomatie

Ambrose Madtha, doyen du corps diplomatique : «Pas de réconciliation ni de paix sans confiance»
Publié le vendredi 13 janvier 2012   |  Nord-Sud




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Pour la première fois, depuis son accession au pouvoir d’Etat, le président de la République, Alassane Ouattara, s’est vu présenter, hier, les vœux de nouvel an des corps constitués.


Les diplomates accrédités en Côte d’Ivoire ne sont pas passés par quatre chemins pour dire à Alassane Ouattara leur vision de la réconciliation. Hier, au palais de la présidence d’Abidjan, les questions de la sécurité, de la réconciliation et de la paix étaient au cœur de leur adresse, à l’occasion de la traditionnelle cérémonie de présentation des vœux des corps constitués au chef de l’Etat. Cette déclaration, lue par le nonce apostolique, doyen du corps diplomatique, Ambrose Madtha, dit en substance : « la réconciliation et la paix dans ce pays ne seront possibles que s’il règne un climat de confiance au sein de la population ». Selon eux, cette confiance doit se matérialiser par des actes concrets. « La confiance implique la bonne gouvernance. Elle ne pourra régner véritablement au sein de la population que si les richesses du pays sont gérées de façon juste pour qu’elles servent ainsi à chaque citoyen, quelle que soit sa condition sociale », a poursuivi le représentant du pape Benoît XVI. Pour ces diplomates, cette exhortation était nécessaire d’autant plus que, selon leurs statistiques, « de nombreux citoyens de ce pays n’arrivent pas à se procurer trois repas par jour. Le niveau de pauvreté ne cesse d’accroître ». Ambrose Madtha n’a surtout pas manqué de rappeler au président de la République l’engagement pris face aux problèmes de santé, de pauvreté et de chômage qui minent le pays. « Cet engagement ne pourra être porté à son terme que si les libertés individuelles et communautaires sont renforcées et si la dignité de tout citoyen est respectée et enfin s’il y a la reconnaissance effective de tous les droits de chaque habitant de ce pays », a-t-il soutenu. Conscients de l’ampleur de la tâche, les ambassadeurs et représentants des organisations internationales ont assuré Alassane Ouattara de leur soutien aux côtés de la Côte d’Ivoire. « L’heure est au travail de la relance de la Côte d’Ivoire sur tous les plans. Notre devoir, c’est de vous accompagner et de faciliter toutes les démarches afin de donner à la Côte d’Ivoire sa douce place dans le concert des Nations », ont-ils promis. Le chef de l’Etat qui a écouté religieusement toutes ces recommandations, a renouvelé ses engagements de faire de la Côte d’Ivoire, un pays émergent à l’horizon 2020, avec le concours de tous les fils et de toutes les filles du pays.


Anne-Marie Eba

LIENS PROMOTIONNELS