Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches



Comment

Politique

Journée nationale de prière pour le pardon et la réconciliation / Boikary Fofana (Président du Cosim) : “Seule la réconciliation est gage d’une paix durable”
Publié le lundi 16 janvier 2012   |  Le Patriote


Victimes
© Abidjan.net par Emma
Victimes de l`accident de la Sotra: la Nation solidaire
Jeudi 11 Août 2011. Abidjan. Vridi, stade de la SIR. Le premier ministre Guillaume Soro, les membres de son gouvernement, les presidents d`institutions, le corps diplomatique accrédité en Cote d`Ivoire, les guides religieux et de nombreuses autres personnalités assistent a la cérémonie d’hommage national aux victimes de l’accident de bus de la Sotra. Photo: Le chef de la communauté Musulmane de Cote d`Ivoire, Cheick Boikary Fofana a officié une prière pour le repos de l`ame des défunts


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


La grande mosquée de la Riviera Golf a refusé du monde samedi dernier. Personne ne voulait
se faire conter l’événement. Venus des quatre coins du pays, Imams et fidèles musulmans
ont pris part à la Journée de prière pour le pardon, la réconciliation et la paix. Le président de la République, Alassane Ouattara accompagné de son épouse Dominique et de nombreux
membres du gouvernement n’ont pas boudé cette journée de prières chargée de symboles.
Tout de blanc vêtu, le couple présidentiel a rehaussé de sa présence cette cérémonie.
L’initiative était du Conseil Supérieur des Imams (COSIM). Cette structure Islamique a
décidé de contribuer de façon significative à la culture du pardon, à l’esprit de réconciliation
nationale et à la promotion de la paix. En tout cas, la communauté musulmane en dépit de
tout ce qu’elle a vécu durant la crise ivoirienne, tient à s’approprier la réconciliation. Cette
cérémonie a été meublée par des lectures coraniques et des Zikrs (invocations). A l’unisson,
Imams et fidèles ont imploré le Tout-Puissant pour que le processus de réconciliation soit
une réussite et que la paix soit définitive et durable en Côte d’Ivoire. Le président de la
CDVR, Charles Konan Banny à cette occasion, a salué la tenue de cette journée de prières. Il
a expliqué que la prière est une sorte de digue qui fortifie l’âme, est en même temps une sorte de diggue qui permet de protéger l’homme contre les errements. « (…) La prière rend
l’homme plus humble et plus humain surtout lorsqu’elle est collective. C’est pourquoi, nous
devons prier pour trouver des solutions à nos problèmes » a indiqué Charles Konan Banny. Il
a rappelé que pendant une décennie, des Ivoiriens ont répandu en toute irresponsabilité et en toute impunité le sang de leurs frères. Et cela a suscité la désespérance, selon lui, sur le sol Ivoirien. «(…) Trop de sang a été versé, faisons le deuil de la violence en Côte d’Ivoire.
Nous devons faire en sorte que plus jamais, une telle barbarie ne se produise sur notre sol.

Je demande à tous les Ivoiriens de nettoyer la plaie de tous nos malheurs au moment où la
CDVR entre dans sa phase active» a-t-il souligné. Il a fait remarquer que la réconciliation des
Ivoiriens appelée de tous ses vœux par le Président Ouattara, a pour but de faire disparaître
les ‘’traces horribles de notre turpitude’’ et de concevoir une nouvelle coexistence
pacifique. Conscient du fait que le passage de la violence à la paix n’est pas aisé, il a
demandé le concours de toute la population Ivoirienne. Afin que cette réconciliation
connaisse un succès. Exprimant sa gratitude à l’endroit du premier magistrat du pays, le
président du Cosim, le Cheick Boikary Fofana a invité les Ivoiriens à conjuguer leurs efforts
afin de parvenir à une ‘’nécessaire’’ réconciliation qui, seule est le gage d’une paix
durable. «Et nous les musulmans, nous devons agir dans le sens de ce que nous
recommandent les Ecritures Saintes, à cet effet. Prenons notre bâton de pèlerin et semons les
graines de la réconciliation entre les filles et les fils de ce pays, comme Dieu nous incite à le
faire» a souligné le Cheick Boikary. Il a relevé que l’acte de ‘’repentance de nos fautes
envers notre prochain’’ requiert justice, en d’autres termes la réparation de la faute
commise. «La victime doit être prise en compte dans notre processus de repentir. Je vous
invite à travers cette journée de prières à commencer notre processus individuel et collectif
du repentir sincère, non de façade, mais du repentir vrai, qui consiste à faire notre examen de conscience et à retrouver notre part de responsabilité, aussi infime soit- elle dans la grave crise que le pays a connue. Si nous savons que nous n’avons pas été correctes, alors ayons l’humilité de demander pardon» a lancé le président du Cosim. Il a affirmé que la
communauté s’impliquera totalement aux côtés du Président Ouattara et de Charles Konan
Banny dans la recherche de la ‘’réconciliation nationale vraie ». Celle qui sera selon lui, le
gage d’une ‘’paix durable et irréversible pour le bonheur des Ivoiriens.’’ Le Cheick Boikary
Fofana a annoncé le prolongement de cette prière pour le Pardon et la réconciliation dans
toutes les mosquées, le vendredi 20 janvier prochain. Avant la fin de cette cérémonie, les
Imams ont prié pour le couple Ouattara. Et une prière spéciale lui a été adressée pour qu’il
puisse conduire son mandat pour le bonheur des populations ivoiriennes.

Anzoumana Cissé

LIENS PROMOTIONNELS