Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches



Comment

Société

Cohésion nationale : Les populations de Yopougon d’accord pour revivre ensemble
Publié le lundi 16 janvier 2012   |  Le Patriote




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Une vingtaine de bâches, sous lesquelles ont pris place les différentes communautés vivant à
Yopougon, chantant et dansant pour la cohésion sociale. C’est la prouesse qu’a réalisée hier,
au stade de la BEA de la commune, le conseil des sages comprenant 37 membres et ce, sous
la houlette du commandant Doumbia Moussa et avec l’appui du Programme national de
réinsertion et de réhabilitation communautaire (PNRRC). Pour y arriver, les 37 membres ont
parcouru les sous-quartiers de Kouté-Village, Terminus 40, Camp militaire, Koweit, Toit
Rouge, Nouveau Quartier , Groupement foncier, Quartier millionnaires et Wassakara pour
véhiculer un message de paix et pour recueillir les préoccupation des populations. Avant de
se donner rendez-vous le vendredi dernier, à la grande mosquée de Wassakara pour une
prière de réconciliation. Hier donc, tous les acteurs se sont donné rendez-vous en présence de Daniel K Ouattara, Coordonateur national du PNRRC. A l’occasion, il s’est réjoui de ce que
les populations de Yopougon aient compris le sens de la réconciliation, elles qui ont subi les
affres des la guerre. « Yopougon a été le théâtre de violents affrontements qui ont entamé la
cohésion sociale eu sein des différentes communautés de la commune », a-t-il fait savoir. Il
faut donc, a-t-il exhorté, faire prévaloir le pardon sur la guerre et l’union sur la désunion, d’où
la mise sur pied du comité des Sages. Comme recommandation, le comité qui estime que
l’insécurité est toujours présente a prier les autorités de prendre à bras le corps ce problème
et de faire en sorte que les civils nne soient plus en possession d’armes. Il invite à la mise sur
pied d’une charte de bonne cohabitation dans tous les sous-quartiers et engage tous les
Ivoiriens où qu’ils soient, à s’investir pour la réconciliation. Comme pour répondre à leur
préoccupation, le colonel Cherif Moussa, représentant du chef d’état-major général des FRCI
a rassuré les populations quant à l’engagement de l’armée à « instaurer la sécurité et à
préserver l’intégrité du territoire nationale ». Puis le représentant du général Soumaïla
Bakayoko d’ajouter : « Vous pouvez compter sur l’armée pour votre sécurité. Très bientôt,
tous les domaines privés occupés seront libérés. Des actions sont en train d’être menées dans ce sens ». Le maire de la commune, Yao Yao Bertin et le président du comité
d’organisation, Kader Dogoni se sont réjouis de ce que Yopougon qui a tant souffert, décide
de monter dans la navire de la réconciliation, avant de prendre l’engagement de multiplier ce
genre de rencontres.

Thiery Latt

LIENS PROMOTIONNELS