Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches



Comment

Société

Conférence inaugurale 2011-2012 de l’ISTC / Pr. Yacouba Konaté : “Le mérite n’est pas toujours l’excellence”
Publié le mardi 17 janvier 2012   |  Notre Voie




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

«A qui profite, en réalité, le mérite des étudiants, des enseignants et du personnel ?» A cette question, a répondu hier lundi 16 janvier 2012, le professeur Yacouba Konaté, secrétaire général de la Grande Chancellerie, au cours d’une conférence inaugurale 2011-2012 de l’Institut des sciences et techniques de la communication (Istc), dans ses locaux, à Cocody.
«Le mérite n’est pas toujours l’excellence. Il suppose une récompense. Et qui dit récompense dit responsabilité. Et le présupposé de la responsabilité, c’est la liberté. Cela revient à dire que c’est seulement aux citoyens responsables et libres que la question du mérite s’adresse. Cela signifie aussi que toute société de mérite est aussi la fin des privilèges», a soutenu le philosophe.

Toutefois le professeur Konaté a prévenu qu’il ne faut pas croire que toutes les distinctions ou promotions sont d’emblée méritées. «Ils ne faut pas dire que j’ai été nommé parce que je suis le plus intelligent ou le plus compétent. C’est en cela que le mérite ne renvoie pas seulement à la question de la modestie et de l’humilité. Il renvoie également à la question de la valeur humaine. Et, au-delà, le mérite joue la valeur républicaine», a-t-il souligné.

Parlant de l’Istc en particulier, le secrétaire général de la Grande Chancellerie a indiqué qu’il peut figurer parmi «les grandes écoles nécessaires au meilleur fonctionnement de la République», en devenant un établissement «de référence dans un effort conjugué de l’administration, du corps enseignant et des étudiants». Mais cela suppose, a-t-il relevé, «que les étudiants soient bien formés par des professeurs respectables et respectés, de même que bien encadrés par un personnel rigoureux». En somme, pour l’universitaire, il «est important de promouvoir un esprit propre à l’Istc qui pourra incarner un label de qualité dans une continuité d’actions visibles et pertinentes.»

La conférence du philosophe a été précédée d’une visite du chantier de l’amphithéâtre de l’Istc par le conseiller technique et représentant du ministre de la Communication, Sangaré Abdoulaye. A cette première étape de la rencontre s’ajoute son intervention, celle du journaliste Alfred Dan Moussa, directeur général de l’Istcet du représentant du Bnedt.


Schadé Adédé schadeci@yahoo.fr

LIENS PROMOTIONNELS