Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
NTIC
Article



Dernières dépêches



Comment

NTIC

Sécurité informatique et économie numérique : Un processus pour optimiser la gestion des logiciels informatiques
Publié le mardi 17 janvier 2012   |  Le Patriote




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

42% des logiciels dans le monde, selon une étude réalisée en 2010 par la Business Software Alliance (BSA), sont piratés. Pour juguler ce fléau, qui continue de prospérer, en toute impunité, dans les pays africains, Microsoft a trouvé une solution. Son nom : « Software Asset Management » en abrégé SAM.

Il s'agit d'un processus mis en place par Microsoft et d'autres acteurs informatiques pour aider les entreprises à mieux gérer leurs actifs logiciels, est si important. Concrètement, un projet SAM dans une organisation permet d'identifier ce qui est légalement installé, d'acquérir ainsi uniquement ce dont on a besoin et enfin d'utiliser au mieux les licences acquises (à toutes les étapes de leur cycle de vie). Ayant établi une gestion effective des logiciels, les entreprises sont capables de faire plus avec ce qu'elles ont déjà acquis. Il augmente la satisfaction des employés, faisant en sorte que chaque employé ait les outils informatiques idoines pour faire son travail confortablement.

Ce projet aide aussi à identifier les applications informatiques non intégrées et celles qui ont évolué ou sont devenues obsolètes. La gestion des actifs logiciels ne se résume pas à la seule question de l'utilisation de logiciels piratés. Elle concerne en effet, plus largement, la question de la protection d'un actif pour l'organisation et reste un levier essentiel pour la réduction des coûts de gestion du système informatique. A Microsoft, on continue d'investir à travers de nombreuses initiatives comme la formation de ses partenaires à ce nouveau modèle. Cela permettra une appropriation, une mise en œuvre rapide et efficace de ce modèle d'optimisation-. Objectif : réduire la marge de manœuvre des pirates.

Y. Sangaré

LIENS PROMOTIONNELS