Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches



Comment

Politique

Faits marquants : Amnésiques
Publié le jeudi 19 janvier 2012   |  Le Patriote


La
© AFP
La Haye : Laurent Gbagbo comparaît en direct
Lundi 5 décembre 2011. La Haye (Pays-Bas


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Depuis que leur chef a été transféré dans la prison dorée de La Haye, les refondateurs et leurs porte-voix ont la mémoire qui se trouble. Il est des fois où ils ont l’air de ne se souvenir de rien. Ils critiquent, dénoncent des actes qu’ils ont eu pourtant à poser quand ils étaient eux-mêmes aux affaires. Et cela, avec des pratiques a morales et des résultats catastrophiques.

Un des porte-cannes des hommes du pouvoir ancien nous appris hier que jamais leur chef n’a nommé à un poste de responsabilité un membre de sa famille. Rions-en ! Il a même affirmé avec tout son sérieux que jamais la dame première ne se mêlait des affaires publiques. Elle ne se contentait que de son rôle de dame première et de députée d’Abobo. Rions davantage. Si vraiment c’était le cas, la première d’entre elles n’aurait jamais été citée dans les affaires scabreuses de la République refondatrice. Escadron de la mort, disparition de Guy-André Kieffer, déclaration incongrue suite aux viols des militants du RDR à l’école de police. Ce porte-voix oublie que l’éternelle ministre de la Lutte contre le SIDA est bien une parente très-très proche de cette dame.

Et que le consul de Côte d’Ivoire au pays de l’oncle Sam était une de ses progénitures. Et qu’une autre, sortie de ses entrailles était sur le point de diriger un département dans les hautes sphères des finances publiques au Trésor. Et qu’un rejeton du Woody, son franco-ivoirien de fils avait été bombardé directeur du Commerce au ministère du même nom. Et que la cadette du patron était la toute puissante directrice de l’AGEFOP, un service de formation continue dont le budget faisait pâlir de jalousie tous les responsables nationaux des structures du même genre. Le plus grave de tout cela est que le système mis en place par le refondateur en chef a entraîné morts d’hommes et pillages des caisses de l’Etat en toute impunité.

Est-on arrivé à cela avec le nouveau pouvoir ? La façon de gérer du président de tous les Ivoiriens indique-t-elle que le pays souffrira des mêmes maux dont la refondation l’accablé pendant toute une décennie ? Le discours de base n’étant pas le même, il est fort à parier que les résultats seront différents. Comme en sciences sociales et partout ailleurs, l’on compare ce qui est comparable, c’est faire fausse route que de crier au scandale pour des personnes qui ont reçu des missions nationales en fonction de leurs compétences dans les domaines concernés. Parce que le fond du problème c’est bien cela. Nommer un parent à un poste pour lequel il n’a pas les compétences requises avec pour obligation de travailler pour « la famille ». Parce qu’avant, cette dernière n’avait rien et que le tour est enfin arrivé d’en avoir.


Trait d’esprit : Amani, new star !
La nouvelle coqueluche des frontistes. Mister Amani. Du bide ! Un nouvel artiste ( ?). C’est la nouvelle découverte. Arrogant. Démagogue. Nouveau leader ( ?) dans toute sa laideur. Législatives. Municipales. Et peut-être régionales. Personne ne les réclame. Ne les cherche. Une indifférence pas facile à digérer. Les Ivoiriens en ont marre !
Coulibaly B.

LIENS PROMOTIONNELS