Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Santé
Article



Dernières dépêches



Comment

Santé

Soins dans les hôpitaux publics : La gratuité désormais très ciblée
Publié le vendredi 20 janvier 2012   |  L'elephant Déchaîné


Santé
© Abidjan.net par Emma
Santé / `Initiative blason d`or` : cérémonie de lancement du corps d`élite des professionnels de santé
Jeudi 3 novembre 2011. Abidjan, Plateau au siege de la CGRAE : la cérémonie de lancement du corps d`élite des professionnels de santé en présence du ministre de la santé N`Dri Yoman Thérèse


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Les handicaps de la gratuité des soins dans nos hôpitaux ont finis par trouver une solution. «Nous allons mettre fin à la gratuité généralisée bientôt sur recommandation du président. Nous allons plutôt opter pour la gratuité ciblée», dit la ministre de la Santé («Le Nouveau Réveil», 17/1). Mais quand exactement ? Ça, c’est à voir. Ne soyez donc pas surpris d’arriver un matin et d’apprendre qu’on ne peut pas vous prendre en charge gratuitement. Cela a-t-il d’ailleurs été une fois le cas ? La nouvelle cible, ce sont les personnes vulnérables, la population la plus démunie.

Autant dire tous les Ivoiriens, tant la misère fait rage dans le pays. Selon la ministre, cette mesure est prise parce que les populations exagéraient devant la gratuité des soins. Une manière de rejoindre les médecins qui liaient les mauvais traitements infligés par leurs soins aux patients au fait que ces derniers n’avaient rien et venaient les importuner. Comme si c’est un plaisir pour quelqu’un qui ne souffre de rien du tout, d’aller passer des heures dans un hôpital au risque de choper un microbe. Comme si également, ceux qui ont quelques moyens dans ce pays se soignaient dans les hôpitaux publics.

Désormais donc, la gratuité des soins ne concerne que le couple mère-enfant, c`est-à-dire la gratuité de l’accouchement et de ses éventuelles complications, dont la césarienne. Espérons que les kits d’accouchement aussi seront pris en compte puisque malgré la gratuité, il est toujours demandé aux femmes de s’en procurer avant d’être admises en salle d’accouchement. Sont concernées aussi par la gratuité des soins, les maladies des enfants de 0 à 5 ans, ainsi que le paludisme à cause du taux élevé de mortalité.

Les autres maladies, peuvent attendre qu’on statue sur leur cas. Mais avant tout il va falloir observer l’applicabilité de cette mesure sur le terrain quand on sait ce qui se passe dans nos hôpitaux depuis cette affaire de gratuité. Les populations elles-mêmes commençaient à ne plus vouloir de cette faveur. Tellement elle leur coûte cher, en temps et en énergie. Une autre nouvelle mesure prise, c’est le rabais sur les consultations payantes. «Un rabattement des tarifications de la consultation de plus de 1000 francs à 35% », donc 650 francs. C’est donc qu’il y a toujours quelque chose à payer.

Les personnels du corps médical, devant l’absence de mesures prises pour leur compte, menacent d’entrer en grève d’ici le 31 janvier. Autant dire que si cette menace est mise en application, la gratuité des soins aura de la gueule. Ces derniers se plaignent du traitement reçu pendant la période de gratuité qui n’a apparemment pas rejailli sur eux. Mais la ministre leur demande de se référer à leurs supérieurs qui étaient chargés de recenser les médecins qui suivaient cette reforme.

En outre, pour les satisfaire, N’Dri Yoman compte sur le point d’achèvement du Ppte, «qu’on ait notre Ppte pour voir comment réactiver les ressources en restant dans les proportions salariales que les organisations internationales nous demandent». Pas sûr, cependant, que les médecins soient guéris par ce médicament nommé Ppte dont les essais continuent encore dans les laboratoires des institutions financières internationales.
Mireille Appini

LIENS PROMOTIONNELS






Autres articles

  • Hillary Clinton à Abidjan : Soro Guillaume a des soucis à se faire - L'elephant Déchaîné - 20/1/2012
  • Après les bombances de décembre : Une terreur appelée «janvier» - L'elephant Déchaîné - 20/1/2012
  • RTI: C’est donc ça… ! - L'elephant Déchaîné - 20/1/2012
  • Miadzin, sous-préfecture d’Adzopé : Un Frci (?) retrouvé criblé de balles - L'elephant Déchaîné - 20/1/2012