Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
International
Article



Dernières dépêches



Comment

International

Williams Fitzgerald N°2 du department d’Etat américain
Publié le mardi 24 janvier 2012   |  L'expression




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

A l’issue de la visite d’Hillary Clinton en Côte d’Ivoire, le sous-secrétaire d’Etat, chargé des affaires africaines, spécialiste de l’Afrique de l’Ouest, est ferme quant à la poursuite du procès de Gbagbo.
«Il faut absolument juger Laurent Gbagbo»

En Côte d’Ivoire, la secrétaire d’Etat, Hillary Clinton a rendu visite au président Ouattara, et elle a lancé un appel au dialogue avec l’opposition. Pensez-vous que le gouvernement n’en fait pas assez pour le dialogue avec l’opposition ?
Non, je crois que c’est le travail du gouvernement de faire la réconciliation avec l’opposition. Mais, je crois aussi que le secrétaire d’Etat a été impressionné par les progrès obtenus par Alassane Ouattara. Et elle a parlé de taux de croissance, de développement économique, et de tout ce qu’elle sait important pour le pays.

L’opposition a boycotté les élections législatives parce que l’ancien président, Laurent Gbagbo, est en prison. Pensez-vous qu’il faut le libérer ou qu’il faut le juger ?
Il faut absolument le juger. C’est très important pour M. Gbagbo, l’ancien président de Côte d’Ivoire. Il a fait de grandes choses pour le pays, mais il a aussi fait de nombreuses choses mauvaises. Alors, il va y avoir le procès et il pourra expliquer ce qui s’est passé.
Propos recueillis par Sam-Wakouboué sur Rfi

LIENS PROMOTIONNELS