Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches



Comment

Politique

Visite d’Etat en France : Ouattara commence en fanfare
Publié le jeudi 26 janvier 2012   |  L'expression


Coopération
© Présidence par Aristide
Coopération / Visite d`Etat du Président ivoirien en France: Alassane Ouattara sur les Champs Elysees
Mercredi 25 janvier 2012. Paris (France). Aéroport d`Orly. Le chef de l`Etat ivoirien, SEM Alassane Ouattara entame, en compagnie de son épouse Dominique, une visite d`Etat de trois jours. Photo: l`accueil du Président Ouattara


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Ce mercredi 25 janvier restera gravé dans les annales des relations franco-ivoiriennes. Ouattara a entamé sa première visite d’Etat au pays de Sarkozy.

C’est à 15h30, comme indiqué, que le Boeing baptisé lvoire 1 transportant le président Ouattara, a atterri hier à l’aéroport d’Orly, en banlieue parisienne. Au bas de l’échelle de coupée, le ministre de l’Intérieur français, Claude Guéant, la haute hiérarchie de l’armée française, le Premier ministre Charles Konan Banny, la grande chancelière, Henriette Dagri-Diabaté, et les personnalités ivoiriennes arrivés en France un jour plus tôt. Le chef de l’Etat était accompagné des ministres Hamed Bakayoko, Kablan Duncan et les membres du cabinet présidentiel.

Les autorités françaises ont tout mis en œuvre pour le succès de ce premier voyage officiel du président ivoirien sur les bords de la Seine. Cinq sections de l’armée française ont été mobilisées pour les honneurs militaires. Trois de l’armée de l’air, une de la marine nationale et une des forces paramilitaires. Au son de la musique de la garde républicaine, Ouattara a fait la revue des troupes impeccablement habillées, avant de prendre un bain de foule avec les Ivoiriens de France venus nombreux dire « akwaba » à leur président.

Chacun a été passé au scanner pour décourager les perturbateurs du clan Gbagbo qui menacent de noircir la visite. Regroupés, ils sont arrivés ensemble à bord de cars mis à leur disposition. Tous ceux d’entre eux qui n’ont pas respecté les consignes de la chancellerie ivoirienne et qui se sont rendus directement à l’aéroport n’ont pas eu accès au pavillon d’honneur où a eu lieu l’accueil du président. On pouvait les voir, loin derrière les grilles, en train de scander « ADO président ».

Avant de quitter l’aéroport pour la place des Invalides, Ouattara a confié à la presse : « Nous remercions le président Sarkozy de nous avoir invité ce jour pour cette visite d’Etat. Nous attendons beaucoup de cette visite. Les relations entre la Côte d’Ivoire et la France sont des relations d’amitiés historiques et je pense que nous allons consolider davantage cette excellente relation ». Après ces mots, le président a pris place à bord d’un hélicoptère présidentiel escorté par deux autres hélicos de combat jusqu’à la place des Invalides où il est monté dans une voiture de commandement.

De cette célèbre place, le président a paradé dans les rues parisiennes à bord d’une Citroën hors série blindée escortée par une centaine de motards de la police et de la gendarmerie. Le point de chute était à l’hôtel cinq étoiles Le Meurice, situé dans le quartier chic du premier arrondissement où il a pris ses quartiers. Ce matin, Ouattara dépose une gerbe de fleurs sur la tombe du soldat inconnu avant de se rendre à l’Elysée où il rencontre le président Sarkozy.

Pour se rendre sur la tombe du soldat inconnu, Ouattara remontera les Champs Elysées avec la cavalerie comme escorte, un privilège que la France n’accorde pas deux fois dans l’année à des personnalités étrangères. Vous avez dit Ouattara grand président ? La Côte d’Ivoire est de retour dans la cour des grands.

Traoré M. Ahmed, envoyé spécial



Visite d'Etat du Président à Paris: Correspondance téléphonique avec Abiba Dembéle qui livre les premiers échos du voyage
Publié le: 25/1/2012  |  RTI

LIENS PROMOTIONNELS