Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches



Comment

Société

Droits de l’Homme et liberté de la presse : Diakité Coty a échangé avec Philip Carter III
Publié le vendredi 3 fevrier 2012   |  Notre Voie


Médias:
© Abidjan.net par Nathan Kone
Médias: RFI, TV5Monde et France 24 s’installent à Abidjan
Mardi 4 octobre 2011. Abidjan. Hotel Pullman, au Plateau. Après de nombreuses crises et bien d`autres péripéties, RFI, TV5Monde et France 24 signent leur retour définitif à Abidjan. Photo: le Ministre Diakité Coty Souleymane


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Le ministre de la Communication, Diakité Coty Souleïmane, a reçu, le mardi dernier, à son cabinet, au Plateau, l’ambassadeur des Etats-Unis à Abidjan, Philip Carter III, pour échanger sur les questions relatives aux Droits de l’Homme et à la liberté de la presse en Côte d’Ivoire.
«Cette visite a été motivée par ma volonté d’approfondir mes connaissances sur les questions des médias, le traitement de la presse et les perspectives liées à la libéralisation de l’espace audiovisuel», déclaré le chef de la mission diplomatique en Côte d’Ivoire, au terme de la rencontre qui a duré plus de deux heures. « Nous avons la même vision. Nous sommes en situation post électorale. Les Ivoiriens sont en train de faire des projets de réconciliation. Il y a des priorités liées à la relance économique. Nous sommes donc préoccupés par le fait que le traitement de l’information soit fait de manière objective pour être diffusé aux populations de Côte d’Ivoire», a ajouté Philip Carter III, précisant la question de la liberté de la presse demeure au centre des questions de Droits de l’Homme qui «constituent la pierre angulaire de la politique des Etats-Unis».

A propos d’un éventuel soutien technique des USA au ministère, il a fait savoir qu’il est en ce moment difficile d’en parler, les débats ayant trait, selon lui, à la formation et aux programmes de sensibilisation des journalistes. Au ministre de la Communication, il a proposé de l’instruire d’un autre domaine dans lequel les Etats-Unis pourraient l’aider dans sa tâche. «Je voudrais vous assurer que cette rencontre n’est pas la première du genre, puisqu’il y en aura d’autres», a souligné Philip Carter III.

Quant au ministre de la Communication, il a indiqué que la visite de son hôte valait son pesant d’or. Car, selon lui, elle lui a permis d’avoir un autre regard sur la question dont ils ont, ensemble, débattu. Il a surtout exprimé souci qui est d’amener «la Côte d’Ivoire à être plus compétitive dans le secteur sensible des médias ».

Marcellin Boguy

LIENS PROMOTIONNELS