Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches



Comment

Politique

Agressions et violences contre les meetings du Fpi : Les victimes réclament une commission d`enquête indépendante
Publié le mardi 14 fevrier 2012   |  Le Temps


Meeting
© AFP
Meeting des pro-Gbagbo pour la libération de l`ex-président


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Les militants et sympathisants du Front populaire ivoirien (Fpi) sont aujourd`hui la cible privilégiée de la branche armée du pouvoir actuel en Côte d`Ivoire. Le moindre rassemblement organisé par le parti du président Gbagbo est automatiquement attaqué et réprimé violemment par les Frci et les militants du Rdr. Évidemment, connaissant la barbarie de ces derniers, on enregistre de nombreux blessés et parfois des morts. le samedi dernier, au siège du Cnrd à Cocody, les victimes de la violence notoire des Frci et des militants du Rdr ont animé une conférence de presse. Réunis au sein du collectif des victimes de la répression des meetings du Fpi, ces hommes et femmes ont dressé le bilan du triste sort qui leur a été réservé à ces meetings avant d`annoncer des actions pour obtenir justice. pour ces derniers, le principal bourreau des militants du Fpi n`est autre que le secrétaire général du Rdr, Ahmadou Soumahoro.

"Depuis l`annonce faite par Ahmadou Soumahoro, secrétaire général du Rdr, au lendemain du premier meeting du Fpi à Koumassi le 4 septembre 2011 où il manifestait publiquement son désir d`empêcher par tous les moyens les meetings de l`opposition qu`il a qualifiés d`insurrectionnels et d`arrogants, nous enregistrons des perturbations très violentes des meetings du Fpi avec des pertes énormes et des morts", dénonce le président dudit collectif Kragbé Didier. C`est avec des armes à feu, des armes blanches, des gourdins et autres objets dangereux que les partisans du pouvoir actuel s`en prennent aux pro-Gbagbo lors de leurs meetings, a révélé le porte-parole des victimes. Le bilan de ces agressions fait ressortir que cinq meetings de l`opposition ont été violemment attaqués par les militans du Rdr, réprimés par les Frci, souvent avec la complicité des forces étrangères en Côte d`Ivoire. Il y a eu des morts, des centaines de personnes blessées, plusieurs domiciles et magasins pillés. Tendis que de nombreux militants ont fui leurs quartiers.

Tout ceci est arrivé sans que le gouvernement ou les organisations de Défense de Droits de l`Homme en Côte d`Ivoire ne condamnent ces actes de violence de la branche armée du Rdr. C`est pourquoi : "Nous exigeons qu`une commission d`enquête indépendante soit installée par les autorités afin de situer les responsabilités et prendre en charge toutes les victimes. Nous exigeons également le dédommagement par l`Etat de tous les préjudices subis. Si ladite commission n`est pas mise en place dans les jours à venir, le collectif utilisera tous les moyens démocratiques et légaux pour que justice soit faite", a martelé Kragbé Didier qui invite par ailleurs toutes les victimes à venir se faire recenser au siège du Cnrd ou à envoyer un message électronique à l`adresse suivante: collectifdesvictimes@gmail.com.

G.B

LIENS PROMOTIONNELS