Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches



Comment

Société

Déchets toxiques / Indemnisation - Deux Ong prennent en charge les victimes
Publié le jeudi 16 fevrier 2012   |  Le Democrate




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Voici la procédure
Ils continuent de mourir dans l’indifférence. Il s’agit des victimes des déchets toxiques pour qui 100 milliards de nos francs avaient été décaissés par le pollueur Trafigura, l’affréteur britannique du navire Probo Koala. Cette manne financière, au lieu de servir à l’indemnisation complète des ayant droits, a plutôt été géré de façon opaque et au profit de l’ex-régime. Seulement quelques victimes ont pu être indemnisées mais de façon dérisoire. De milliers d’autres victimes qui sont pour la plupart démunies n’ont pu obtenir un centime en guise de dommages et intérêts. Ces dernières ne savent plus à quel saint se vouer. Et comme on le dit, il y a toujours un dieu pour les pauvres. Une Organisation non gouvernementale (Ong) s’est engagée à voler au secours de ces victimes démunies. L’Ong Sababougnouman (Espoir des démunis) selon la présidente Ouattara Salimata a réuni les dossiers de plus de 5000 victimes n’ayant pas les moyens de se faire indemniser. Après un recensement minutieux et rigoureux, Sababougnoumant a délivré des bons de prise en charge à ses souscripteurs. Ces bons, au dire de la présidente, serviront à leur indemnisation qui va se faire sous peu. A l’en croire, une banque est déjà disposée à payer les droits de chaque victime. Et pour faciliter cette opération, des cartes magnétiques seront mises à la disposition des victimes. Récemment, au siège de ladite Ong située à Biabou dans la commune d’Abobo le communiqué suivant avait été affiché à l’attention des victimes :
« Nous sommes heureux de vous certifier la prise en compte de votre dossier par notre structure et par extension par la justice ivoirienne, autrement dit, votre nom fait partie de ceux transmis à la justice de façon définitive. Nous voudrions donc vous rassurer sur ce fait et vous inviter à la patience et à la sérénité.
En ce qui concerne l’action contre TRAFIGURA pour réparation des préjudices subis par les victimes suite au déversement des déchets toxiques à Abidjan, nous vous annonçons que les choses avancent de manière très positive.
Nous vous remercions de la confiance que vous placez en notre structure depuis le début de cette opération et restons à votre disposition pour toute information relative à la procédure .Recevez nos sincères salutations. Signé par La Présidente ». Dans la foulée, le dimanche dernier, une autre Ong ivoirienne basée en France dénommée Association nationale des mamans pour Ado (Anado) et dirigée par Madame Kouyaté Djénébou a décidé d’apporter son soutien à celle de la présidente Ouattara Salimata en vue de soulager les pauvres et les démunis de Côte d’Ivoire dont les victimes des déchets toxiques. Arrivée à Abidjan dans le cadre de ses activités , Mme Kouyaté Djénébou a déclaré qu’elle et son association ont décidé dans le cadre d’un partenariat à œuvrer pour le bien-être des ivoiriens et de préciser que toutes ses actions s’inscrivent dans le contexte de la politique du chef de l’Etat Alassane Ouattara dont l’objectif est la paix et la prospérité en faveur de l’Ivoirien.

Gisèle Tienfô
dapaularnaud@yahoo.fr

LIENS PROMOTIONNELS