Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches



Comment

Politique

Afrique de l`Ouest: le président ivoirien grand favori pour prendre la tête de la Cédéao
Publié le jeudi 16 fevrier 2012   |  AFP


Coopération:
© Présidence par Seibou Traore
Coopération: Alassane Ouattara au 40ème sommet de la CEDEAO, à Abuja (Nigeria) sur les questions de sécurité dans la sous-région
Jeudi 16 février 2012. Abuja (Nigeria). Le chef de l`Etat ivoirien, SEM Alassane Ouattara prend part au 40ème sommet de la CEDEAO sur les questions de sécurité dans la sous-région


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Videos
ABUJA - Le président ivoirien Alassane Ouattara était jeudi le grand favori pour prendre la tête de la Communauté économique des Etats d`Afrique de l`Ouest (Cédéao) et succéder ainsi au chef de l`Etat nigérian Goodluck Jonathan.

Ce changement à la tête de l`organisation régionale, rassemblant 15 pays,
intervient à un moment où la situation sécuritaire se dégrade rapidement dans
le Sahel, en raison d`une nouvelle rébellion touareg au Mali et des attaques
de la branche maghrébine d`Al-Qaïda (Aqmi).

"A mon avis, c`est réglé", le chef de l`Etat ivoirien sera élu président de
la Cédéao, a déclaré à l`AFP un diplomate africain ayant requis l`anonymat.
L`élection du nouveau chef de l`organisation, pour une durée d`un an
renouvelable, est prévue vendredi, deuxième et dernier jour du sommet à Abuja.

"On a adopté (jeudi) tous les rapports présentés et demain (vendredi) on va
choisir le président de la Commission et le président en exercice", a indiqué
Mohammed Bazoum, ministre nigérien des Affaires étrangères, en sortant de la
salle de réunion du sommet.

"Le président de la Commission sera un Burkinabè et le président en
exercice sera Ouattara", a-t-il affirmé.

"Ce n`était pas un choix difficile par rapport à d`autres fois ou ça a été
moins consensuel", a précisé un diplomate ouest-africain. "Les pays de la
région ont le sentiment de s`être investis beaucoup pour la Côte d`Ivoire et
voient ça comme le couronnement de leurs efforts", a-t-il précisé.

Pour un diplomate ouest-africain travaillant à la Cédéao, "il va y avoir
des débats, il y a des pays qui ne sont pas d`accord".

Mais le président Ouattara, arrivé au pouvoir en avril après une crise
postélectorale ayant fait quelque 3.000 morts, "a de grandes chances de
gagner", selon lui. "C`est une façon d`encourager la réconciliation dans son
pays", a souligné ce diplomate.

"il y a déjà un accord"

"Selon les informations que nous avons tous eues, il y a déjà un accord
(pour élire le président Ouattara). Peut-être qu`ils (les chefs d`Etat) se
sont mis d`accord lors du sommet de l`Union africaine", fin janvier, selon une
source au sein de la Cédéao.

A l`ouverture du sommet, des responsables de l`organisation régionale se
sont par ailleurs inquiétés de l`insécurité dans le Sahel, avec notamment
l`afflux d`armes issues du conflit libyen.

"Nous sommes les témoins de nombreuses crises dans plusieurs parties de la
sous-région", a indiqué dans son discours d`ouverture le président Jonathan.

"En raison de la crise dans la région du Sahel, nous constatons un afflux
d`armes légères et, bien sûr, certains pays font face à différentes formes de
menaces, notamment le Nigeria", confronté aux attaques du groupe islamiste
Boko Haram, a-t-il ajouté.

L`Afrique de l`Ouest fait actuellement face à "la résurgence de la
rébellion et du banditisme au Mali et dans d`autres Etats du Sahel, en raison
de facteurs historiques non résolus et alimentés par la récente crise en
Libye", a souligné le président sortant de la Commission de la Cédéao, James
Victor Gbeho.

Depuis mi-janvier, le Mali est confronté à une offensive d`une nouvelle
rébellion touareg.

Les violences ont provoqué un exode à l`intérieur du pays mais aussi vers
d`autres Etats. Le Niger et le Burkina Faso, membres de la Cédéao, ont ainsi
vu arriver des milliers de réfugiés maliens, tout comme la Mauritanie, qui
n`en fait pas partie.

Une situation préoccupante, d`autant que quelque 12 millions de personnes
dans les pays sahéliens sont actuellement menacées par la famine.

Les participants devraient aussi se pencher sur la piraterie dans le Golfe
de Guinée.

Le conseil de sécurité et de médiation de la Cédéao a par ailleurs approuvé
une aide financière de l`organisation régionale de 3 millions de dollars pour
les victimes de la crise alimentaire et des attaques rebelles dans les pays du
Sahel, selon un communiqué transmis à l`AFP.



Articles associés

Le Mandat
Présidence de la Cedeao : Le président Alassane Ouattara prend le pouvoir aujourd’hui
 

LIENS PROMOTIONNELS