Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches



Comment

Politique

Achat d’armes aux USA sous l’ex-régime : Amani N’Guessan ‘’cuisiné’’ hier
Publié le mardi 21 fevrier 2012   |  Le Patriote


Education
© Abidjan.net par Prisca
Education nationale - Bingerville abrite le lancement des examens à grand tirage, en présence du ministre Gilbert Bleu Lainé
Mardi 08 juin 2010. Bingerville. Lancement des examens à grand tirage et pose de la première pierre d`un centre polyvalent. Photo: le ministre Amani N`guessan Michel (Défense)


Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Le procureur militaire, Ange Kessi Bernard avait annoncé l’audition de l’ancien ministre de la Défense Michel Amani N’Guessan dans la conduite de l’enquête ouverte sur l’affaire d’achat d’armes aux USA en 2010 par l’Etat ivoirien, alors que le pays était subissait un embargo sur les armes. C’est chose faite depuis hier. Selon une source proche du tribunal militaire, l’ex ministre de l’éducation nationale a été ‘’cuisiné’’ pendant au moins une heure par le siège. Le collaborateur de l’ancien président, Laurent Gbagbo certainement au fait de cette opération militaire qui a fait en son temps des vagues tant au bord de la lagune Ebrié que dans le pays de l’Oncle Sam s’est expliqué sur, les conditions, les commanditaires, les motivations et surtout le coût de la transaction. Comment la Côte d’Ivoire qui, était sous embargo sur les armes, du faite de la guerre qui l’a secouait, a pu passer une commande d’achat d’une importante quantité d’armes? Le premier responsable d’alors de la défense du territoire national a dit sa part des choses au juge du siège du tribunal militaire. Pour rappelle, le conseiller militaire de l’ancien ministre, Yao N’Guessan s’était rendu en aout 2010 aux USA dans l’espoir de ramener en Côte d’Ivoire 4000 pistolets automatiques, 50 000 grenades lacrymogènes et 200 000 munitions qu’il avait commandé au nom de l’Etat de Côte d’Ivoire. Cependant, il a été mis aux arrêts par les services de l’immigration et de la douane à New-York avant d’être transféré à la prison de la région de Santa Clara au Nord de la Californie. Accusé de trafic d’armes, le commissaire de la marine ivoirienne est depuis lors incarcéré dans ce pays. Amani N’Guessan dont le colonel était l’émissaire a tenté à mainte reprises de tirer son conseiller des griffes de la justice en expliquant qu’il avait agi non pas à son nom propre mais bien pour le compte d’une mission étatique. Mais le chef de file de la refondation n’avait pas la même compréhension de la situation que son ministre. En effet, interrogé sur la question, l’ex-locataire du palais présidentiel avait lancé cette boutade qui a surpris plus d’un : «Quand on t’envoie, il faut savoir d’envoyer. C’est dans la manière de t’envoyer toi-même que tu peux rencontrer des problèmes sur le terrain», dixit Laurent Gbagbo lors de la campagne présidentielle. Signe qu’il n’était pas content que l’affaire soit ébruitée et qu’il était remonté contre le colonel-acheteur. Aujourd’hui la lumière est en train d’être faite sur cette opération qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Et qui aurait coûté au contribuable ivoirien la faramineuse somme de 5 milliards de FCFA. La suite de l’enquête promet.

Lacina Ouattara

LIENS PROMOTIONNELS