Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article



Dernières dépêches



Comment

Société

Attaque sanglante à l’ouest hier : Six morts et plusieurs blessés
Publié le mercredi 22 fevrier 2012   |  Le Patriote




Vos outils
height=28

PARTAGEZ


Les populations de l’ouest continuent de souffrir le martyre. Dans la nuit du lundi à mardi, des hommes en armes ont encore frappé. Une fois de plus, c’est le village de Zriglo, situé à quelques kilomètres de Taï qui a été la cible de tueurs sortis de l’ombre de la nuit. C’est aux environs de minuit que, selon le témoignage des rescapés, des hommes armés jusqu’aux dents ont investi le village au moment où les populations étaient dans un profond sommeil. Les assaillants se sont dirigés dans un campement et ont commencé à ouvrir le feu dans tous les sens. Surpris par les coups de feu, certains habitants n’ont pas pu avoir le temps de fuir. Ils ont été cueillis à froid dans leur sommeil. D’autres ont été assassinés au moment où ils tentaient de s’enfuir dans la forêt. Les plus chanceux, grâce à la vitesse de leurs jambes ont pu regagner à temps la forêt environnante. Parmi les victimes, on dénombre six morts et plusieurs blessés. Dont un chef baoulé grièvement blessé. On dénombre parmi les victimes également une femme. Les premières enquêtes constatent que toutes les victimes sont des allogènes. Dès les premières heures de l’annonce de l’attaque, un détachement des Forces républicaines dirigé par le commandant Coulibaly Moussa dit « Moses » s’est déployé sur les lieux pour venir au secours des habitants. Pour l’heure, il faut dire qu’il est difficile d’établir les vraies causes de cette attaque et d’en identifier les auteurs. Mais vu le mode opératoire, il n’est pas exclu que cette attaque ne soit l’œuvre d’une des nombreuses milices proches de l’ancien régime qui pullulent dans la forêt de Taï. Dans notre parution du mardi dernier, nous avions tiré sur la sonnette d’alarme sur le fait que des groupes armés proche de l’ancien chef d’Etat Laurent Gbagbo étaient prêts à sévir dans cette région. Certains témoignages qui nous parviennent ces derniers temps disent clairement que des mouvements suspects de groupes armés se multiplient de plus en plus dans cette zone. D’autres parlent de recrutements de mercenaires libériens qui ont ces derniers temps traversé en grande nombre la frontière pour investir les pistes interminables de la forêt dense de Taï. Ils y auraient par la complicité d’anciens FDS pris leur quartier pour lancer des incursions meurtrières au sein des populations. Le campement Baoulé de Zriglo vient malheureusement d’en faire l’amère expérience. Et ce n’est pas la première fois. On se le rappelle, le 16 septembre dernier, le village de Zriglo a connu une attaque similaire qui avait fait au moins 23 morts. A l’époque, certaines sources avaient mis cette attaque sous le compte de mercenaires libériens appuyés par des miliciens. Aujourd’hui, vu le mode opératoire utilisé par les assaillants, il est évident que cette énième attaque porte leur signature. En attendant les conclusions de l’enquête en cours, il appartient aux autorités militaires de prendre leurs responsabilités pour mettre fin à l’hécatombe.

JCC (Info Valérie Gondo :
Correspondant régional)

LIENS PROMOTIONNELS